Défense de la langue française   

DLF, n° 242

101 FAUTES À NE PLUS JAMAIS FAIRE ! RÈGLES DE BASE, LOGIQUE ET BON SENS de Jean-Pierre Colignon
Les Éditions de l’Opportun, 2011, 126 p., 9,90 €
Tout phénomène bizarre ou inexpliqué a une explication et l’on peut être reconnaissant à Jean-Pierre Colignon de distinguer le pourquoi du comment. Quelquefois, la présence d’un... signe est si subtile qu’on ne s’en rend pas compte de prime abord : auriez-vous pensé à mettre un tréma sur le i de coïnculpé (n. et adj.) ? « Tous les mots lexicalisés (figurant dans un ou des dictionnaires) comportant le préfixe co- sont “collés”, agglutinés, sans trait d’union. » Aussi, pour éviter toute prononciation défectueuse, met-on ce double point sur le i. C’est une délicatesse offerte par ceux qui fixent la langue... À toutes ces subtilités, Jean-Pierre Colignon donne une explication logique. Attention ! Un ou une annaliste n’a rien à voir avec un ou une analyste et, par parenthèse (sans s), comment ne pas se sentir coupable quand, au détour d’une de ces pages passionnantes, on découvre, parmi cette centaine de mises au point, que depuis toujours, on commettait obstinément une erreur en toute innocence... Pour ma part, c’est bat-flanc que j’aurais mal orthographié. L’aurais-je écrit convenablement si j’avais été lad ou si j’étais allé en prison ? Jacques Dhaussy

LES 100 MOTS DE LA JUSTICE, de Denis Salas,
LES 100 MOTS DE LA MUSIQUE CLASSIQUE, de Thierry Geffrotin
LES 100 MYTHES DE LA CULTURE GÉNÉRALE, d’Éric Cobast
PUF, « Que sais-je ? », 2011, 128 p., 9 € chacun
Ces trois indispensables petits ouvrages vont combler tous ceux – si versés soient-ils dans les subtilités de notre belle langue – qui se trouvent plus d’une fois désorientés devant le vocabulaire des spécialistes, le sens qu’ils donnent à certains mots courants, des termes et des expressions bien à eux. Qu’entendent-ils donc exactement par délibéré, main de justice, plaider, témoignage, serment ? Par col legno, grégorien, récitatif, toccata ? Et par l’attelage ailé, le graal, le golem, le théorème de Fermat ? Tous trois bénéficient d’un style aussi agréable que sobre et précis. Nicole Vallée

DICTIONNAIRE DES MOTS FRANÇAIS VENANT DE L’HÉBREU, de Patrick Jean-Baptiste, préface de Claude Hagège
Le Seuil, 2010, 618 p., 29,90 €
Le grand linguiste Claude Hagège a tenu à préfacer cet ouvrage « d’une séduction toute particulière », exemple de ce qu’on appelle « le gai savoir ». Certes, il est savantissime, et chacun des mots présentés est minutieusement disséqué, son origine extirpée de sa cachette millénaire avec l’astuce d’un moderne Champollion. Bien sûr, vous soupçonniez d’où viennent amen, bible, géhenne, jérémiade, moloch, rabbin, talmudique... Mais avezvous déjà réfléchi à... abracadabra, bubon, chérubin, hermétique, nectar, python, simonie, tohu-bohu et zizanie ? Il y en a 257 en tout, sans compter leurs multiples dérivés. Quand vous en aurez terminé, avec peut-être un léger vertige, vous ne pourrez plus vous écrier, tel l’Étourdi de Molière : « C’est de l’hébreu pour moi, je n’y puis rien comprendre ! » Tableaux, index, copieuse bibliographie. Nicole Vallée

LES MOTS DE MA VIE, de Bernard Pivot
Albin Michel, 2011, 366 p., 20 €
Des années durant, il a charmé, intéressé, envoûté – révulsé parfois ? – les lecteurs de tous bords, les amoureux de la langue française, les passionnés d’orthographe. Et voilà que Bernard Pivot nous livre en toute amitié, en toute franchise, les mots de sa vie et aussi « sa vie avec les mots ». Ces mots – professionnels, littéraires, gourmands – sont présentés sous forme de dictionnaire, par ordre alphabétique, et il n’y en a pas moins de 175, dont certains sont traités à plusieurs reprises.
Vous allez vous régaler à découvrir ce qu’évoquent pour l’auteur « amitié », « amour », « chat », « écrivain »,« femme », « photo », « rire »... Mais aussi « épatant » (remis à la mode, nous est-il rappelé, par « notre » Jean Dutourd), « foutraque », « pimbêche », « ronchon », et même « X », « youpi » et « zut » ! Nicole Vallée

POLITIQUEMENT CORRECT. DICO DU PARLER POUR NE PAS DIRE, de Pierre Merle,
Les Éditions de Paris-Max Chaleil, « Essais et documents », 2011, 192 p., 16 €
Après Le français branché, Le français tabou, Le français précieux, Le français qui se cause, Le français mal-t-à-propos, et autres ouvrages plus « instructionnants » les uns que les autres, initiez-vous donc à l’art et la manière d’émettre des propos qui ne signifient pas grand-chose, voire rien du tout... À votre tour, adhérez à la bienpensance générale, au conformisme à la mode, en notre époque du « développement durable ».
De A à Z, d’« Accident de personne » à « Zone urbaine sensible », en passant par la « Communauté scolaire », la « Famille dysfonctionnelle », la « Médecine humanitaire », la « Politique de diversité », la « Séquence de motricité », et l’omniprésente « Transparence ». Nicole Vallée

LE FRANÇAIS DERNIÈRE DES LANGUES. HISTOIRE D’UN PROCÈS LITTÉRAIRE, de Gilles Philippe
PUF, 2010, 310 p., 21 €
Chers adhérents de DLF, n’êtes-vous pas persuadés que depuis le XVIIIe siècle notre langue a mérité d’innombrables – et justifiés – éloges surtout grâce à sa clarté, sa précision, sa rigueur ? Et pourtant, n’a-t-elle pas aussi été accusée de maintes imperfections : pauvreté de vocabulaire, absence de rythme, rigidité de la grammaire, inadaptation à la poésie, manque de pertinence pour la spéculation philosophique ? Pour un Nietzsche déclarant préférer lire Schopenhauer en français, que de critiques de la part d’un Fénelon, d’un La Bruyère, voire d’un Lamartine. Pour Leopardi, la faiblesse rythmique du français en ferait « la plus impoétique des langues ». En 1906, les prétendants à l’agrégation de grammaire étaient conviés à disserter avec Chamfort sur « l’obscurité constitutive » du français. En 1927, dans une page de ses Cahiers, Valéry ébauchait une liste des « lacunes du français ». Mais alors, comment de si beaux textes auraient-ils été écrits en français ? En raison justement de ces limites ? Voire. En tout cas, un livre excitant et roboratif. Index des noms propres. Nicole Vallée

VERBES SAGES ET VERBES FOUS, de Michel Arrivé
Belin, « Le français retrouvé », 2010, 288 p., 7 €
Que voici un bienvenu dictionnaire pour nous éclairer sur la signification, l’origine, l’usage, voire le mésusage, d’une bonne centaine de verbes qui ont pénétré, en force ou en douceur, notre quotidien, d’absinther à zipper, d’entartrer à roulotter, de googler à pirater... Au passage, l’auteur nous rappelle qu’il est difficile de « décimer toute une famille », que l’on « n’exhausse pas forcément qui vous a exaucé », que le jeune veau qui zape ne regarde pas la télévision mais...1, que gommer et dégommer, c’est du pareil au même... que fragnoler tire son nom de...2. Très abondante bibliographie, index des mots étudiés, index des notions. Nicole Vallée

Réponse : 1. ... Donne des coups de tête. 2. ... celui du juge d’instruction Fragnoli dans l’affaire de Tarnac..

AUTOUR DES MOTS. LE PLUS COURT CHEMIN ENTRE LA TYPOGRAPHIE ET VOUS, de Georges Morell,
Éditions des Journaux officiels, 2005, 582 p., 20 €
Malgré toute notre vigilance, quelques fort beaux poissons échappent à nos filets. En voici donc un, véritable document de référence, destiné à vous permettre de présenter des textes plus aisés à lire et à comprendre. Vous allez y trouver toutes les règles de typographie (abréviations, majuscules, symboles...) et cela dans tous les domaines ; les équivalents français de termes étrangers ; les féminisations diverses ; les difficultés orthographiques ou d’interprétation ; les pluriels irréguliers, voire facétieux... Et pour faire bonne mesure, un résumé de l’histoire de l’imprimerie, de l’écriture, des chiffres, de la ponctuation et... du papier. Bien entendu, vous avez droit à l’index, au glossaire, à la bibliographie et... aux sites internet adéquats. Bref, un in-dis-pen-sa-ble. Nicole Vallée


Signalons aussi :
  • PÉRIL EN LA DEMEURE. REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LA LANGUE FRANÇAISE, de Robert J. Berg (France Univers, 2011, 176 p., 25 €).
    (Jacques Dhaussy en a fait une longue analyse que nous publierons dans le prochain numéro.)
  • LA COMMUNICATION À TRAVERS LANGUE ET UNIVERS MÉDIATIQUES, de Marcienne Martin (L’Harmattan, « Pour comprendre », 2011, 156 p., 15,50 €).


  • Aux éditions Honoré Champion, « Champion les mots » :
  • LE CHOCOLAT, de Nicole Cholewka, avec la participation de Jean Pruvost, préface de Patrick Roger (2011, 126 p., 9 €).
  • LE PARFUM, de Magali Gobet et Emmeline Le Gall, préface de Jean Pruvost, 2011, 126 p., 9 €).
  • LANGUE FRANÇAISE EN PÉRIL, de Catherine Girard-Augry, préface d’Albert Salon (Éditions Glyphe, 2011, 148 p., 15 €).
  • MOTS ET MAUX DE L'ÉCOLE, de Francis Vergne (Armand Colin, 2011, 160 p., 14,60 €).
  • LES FAUTES DE FRANÇAIS ? PLUS JAMAIS, de Julien Lepers (Michel Lafon, 2011, 414 p., 18,95 €).
  • RÉDIGER UN TEXTE ACADÉMIQUE EN FRANÇAIS, de Sylvie Garnier et Alan D. Savage (Ophrys, 2011, 280 p., 24 €).
  • DICTIONNAIRE AMOUREUX DES DICTIONNAIRES, d’Alain Rey, illustr. d’Alain Bouldouyre (Plon, 2011, 998 p., 27 €).
  • LE PRONOM PERSONNEL DANS LE FRANÇAIS PARLÉ, de Calogero Giardina (Les Éditions du Menhir, 2011, 142 p., 27,50 €).
  • PARLEZ-VOUS FRANÇAIS ? IDÉES REÇUES SUR LA LANGUE FRANÇAISE, de Chantal Rittaud-Hutinet (Le Cavalier Bleu Éditions, 2011, 158 p., 18 €).
  • OXYMORE MON AMOUR. DICTIONNAIRE INATTENDU DE LA LANGUE FRANÇAISE, de Jean-Loup Chiflet (Chiflet & Cie, 2011, 316 p., 24,95 €).
Nos adhérents publient
  • Alain Dubos s’efforce une nouvelle fois de réhabiliter l’histoire méconnue de nos cousins d’Amérique, dans Les Tribus du roi (Presses de la cité, 420 p., 20,50 €). À lire !
  • Hippolyte Wouters nous offre un petit livre, amusant, original et plein de finesse : Tocqueville humoriste (Michel de Maule, 2011, 88 p., 16 €). Voilà un écrivain qui a mis son intelligence au service de la liberté et de la dignité humaine.
  • Les Verbes pronominaux aux temps composés, fascicule concocté pour ses étudiants russes par Elena Vladimirova est édité à Moscou (36 p.).
  • Nicole Lemoine, présidente de la délégation de Lyon, décrypte les noms de lieux dans la Petite Histoire des hameaux Saint-Martin-en- Haut (Rhône) : (contact@locamailsystem.fr).
  • Dans son deuxième recueil de nouvelles, Yvan Gradis nous offre des histoires étranges et poétiques dans un univers drôle et atypique : Beignets de cendres (Kirographaires, 124 p., 17,95 €).
  • Le Bulletin de l’Académie nationale de médecine (T. 195, 2011) analyse Café, Thé, Chocolat, les bienfaits pour le cerveau et pour le corps, de Pierre Delaveau et Jean Costentin (Odile Jacob, 2010).
  • À lire, entre autres, dans la revue belge Francophonie vivante (septembre 2011), « Les écrivains-journalistes », article de Marie-Ange Bernard.
  • Jean-Yves Maleuvre nous annonce la sortie de son livre numérique : La nuit de Virgile : chronique d’un crime impuni, disponible chez Numilog (12 €).
  • Valentine et Marcelin Nisolle- Glineur cessent la publication de Poésie-partage, revue trimestrielle qui, depuis 1993, témoignait de leur combat pour la langue française et la poésie classique.
  • Dans Le Nénuphar (n° 64), Christian Watine explique ce que sont les sigles et les acronymes et comment les écrire.
  • Dans Causeur (septembre 2011), Alain Paucard cite le livre de Robert J. Berg, Péril en la demeure, et décrit : « [son] ravissement devant un étranger qui nous appelle à mieux défendre notre langue ».
Retour haut de page Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •