Défense de la langue française   

DLF, n° 244

LA RANÇON DE LA GLOIRE. LES SURNOMS DE NOS POLITIQUES, de Marie Treps
Seuil, 2012, 160 p., 13,50 €
« On ne désigne jamais : on classse l’autre... ou on se classe soi-même... Et, le plus souvent, on fait les deux choses à la fois » (Claude Lévi-Strauss). Voici un succulent inventaire des surnoms appliqués par la société française à ceux qu’elle a elle-même mis à son pinacle, des plus amènes aux plus désobligeants. Que voulez-vous ? Telle est la rançon de la gloire. En souhaitez-vous quelques exemples bien croustillants ?
(Passons sur le fait d’appeler une personnalité par son prénom ou un diminutif.) Édredon- Polochon (Jean-Paul Huchon) ; Gros Quinquin (Pierre Mauroy) ; Évêque du Poitou (Jean-Pierre Raffarin) ; Le Vain de Bordeaux (Jacques Chaban-Delmas) ; Ni rut ni cookies (Christine Boutin) ; Lou Ravi (François Bayrou) ; Raminagrobis (Georges Pompidou) ; Miam-miam (Michèle Alliot-Marie) ; Goître mou (Édouard Balladur) ; et l’un des plus gentils : le sultan de Bruni. Devinez qui ? Nicole Vallée

LA DICTÉE POUR LES NULS, de Jean-Joseph Julaud, préface d’Anna Gavalda
Éditions First, 2011, 400 p., 15,11 € (en bonus un cédérom avec vingt dictées du livre)
Soixante dictées progressives, tirées de grands textes d’hier et d’aujourd’hui, de Rousseau à Gavalda, de Mérimée à Yourcenar, avec toutes les subtilités, tous les pièges de notre langue minutieusement explorés et expliqués, dans une contagieuse bonne humeur où correction signifie récréation. Tout sur les homonymes, les masculins qui ont l’air de féminins et inversement, les accords des participes, l’histoire des aventures de l’orthographe, les dix règles indispensables.
Nuls, vous étiez peut-être à la page 1, beaucoup moins nuls à la page 400. Et je ne vous souhaite même pas « bon courage ! » car vous vous serez copieusement divertis. Nicole Vallée


DE LA COMMUNICATION À TRAVERS LANGUE ET UNIVERS MÉDIATIQUES
de Marcienne Martin
L’Harmattan, 2011, 156 p., 15,50 €
À l’heure de l’internet, la communication a été le sujet passionnant – souvent passionnel – de nombreux ouvrages. Celui-ci, dû à une docteure en sciences du langage peut-être un tantinet difficile d’approche, répond avec beaucoup de pertinence aux questions suivantes : Que recouvre le concept de communication ? Un simple transfert d’information est-il communication ? À quoi réfèrent le non-verbal et le paraverbal dans cet objet ? Il présente aussi les différents outils sous-tendant le fait communicationnel à travers le langage. Bibliographie et sitographie ; index des auteurs ; liste des tableaux. Nicole Vallée


DICTIONNAIRE DES MOTS OUBLIÉS, de Gilles Fau
Éditions « Les Monédières », 2004, réédité aux éditions du Ver luisant, 2010, 274 p., 23 €
Les nombreux lecteurs qui apprécient déjà « Les mots en péril » de notre ami Jean Tribouillard, ne pourront que savourer cet ouvrage, illustré d’amusantes gravures anciennes. Nous leur en avons d’ailleurs fourni un excellent échantillon en page 47 de notre numéro 242. Vous risquez de demeurer bouche bée devant cette foule de mots disparus ou quasiment tels, dont certains sont des plus pittoresques et fort incompréhensibles : agriophage, dépilatif, embabouiner, malengroin... pas moins de 1 459 en tout !
Quel dommage, n’est-ce pas, de s’en être privés, pour s’embarrasser de néologismes angloaméricains... Le généreux auteur ne s’en tient pas là : il nous propose de jouer avec ces mots, nous offre un historique du dictionnaire du XVIe au XIXe siècle et même une liste exhaustive des noms des collectionneurs, de l’aérophilatéliste au xylophile. Une réserve, cependant : pourquoi n’avonsnous pas droit aux étymologies (un mot qui n’est pas près de disparaître) ? Abondante et utile bibliographie. Nicole Vallée



Nous sommes vraiment heureux de vous signaler la parution d’un hors-série du Monde :
LANGUE FRANÇAISE. LES MOTS SOUS TOUTES LES COUTURES, dû à la linguist Pascale Cheminée.
340 nouveaux quiz et jeux. Nombreuses illustrations d’hier et d’aujourd’hui. Pour le prix modique de 5 €. Trois grandes parties : Des mots qui font des histoires – Trésors d’expressions et proverbes – Des quatre coins de France. En famille, entre amis, voire tout seul, vous allez vous régaler. Nicole Vallée



PARLEZ-VOUS FRANÇAIS ? IDÉES REÇUES SUR LA LANGUE FRANÇAISE, de Chantal Rittaud-Hutinet
Éditions Le Cavalier bleu, 2011, 158 p., 18 €
Depuis des siècles, notre langue se voit attribuer des qualités esthétiques exceptionnelles : « Elle éclaircit tout ce qu’elle touche. » (A. Dauzat) – « Nous lui trouvons de l’élégance et je ne sais quel air universel. » (P. Valéry), tout en étant admirée pour sa concision. Mais elle serait aussi menacée. Selon Le Monde, « pour Claude Imbert, elle est un chef-d’oeuvre en péril, pour Jean Dutourd, elle est en état de siège ».
On stigmatise les fautes des autres en oubliant les siennes. Tout le monde fait des fautes, certes, en orthographe, en accord des verbes, en omettant les ne, de, pour. Cet ouvrage, éloigné du laisser-faire illimité comme d’une réglementation féroce, voudrait étudier et supprimer certaines idées préconçues qui risquent de se transmettre aussi longtemps qu’on ne les remet pas en question. Voici quelques-uns de ses chapitres les plus significatifs : « Pour éviter les fautes, il suffit d’un peu d’attention » – « L’oral, c’est toujours relâché » – « Le français s’appauvrit de plus en plus » – « On doit s’exprimer avec distinction » – « Autrefois, on savait le français » – « Les emprunts mettent le français en péril » – « Glossaire » – « L’accord du participe passé » – « Pour aller plus loin ». Merci à l’auteur d’un livre aussi réconfortant qu’utile. Nicole Vallée

LE PALINDROMNIBUS, de Gérard Durand
Les Dossiers d’Aquitaine, 2011, 159 p., 15 €
Un palindrome est un groupe de mots qui peut être lu de gauche à droite ou de droite à gauche. Exemples inédits : « Rusé, le gnome de Caen rétrocède ce décor terne à ce démon gelé... sûr ! » (palindr. de lettres) ; « Ciel, quand c’est délirant, ça rend l’idée séquentielle » (palindr. de syllabes). Gérard Durand, champion de cette discipline, « palindromise » du matin au matin, aussi ses 12 000 trouvailles lui ont-elles valu le surnom de « gérant du rare ». Sorti tout droit du Petit Prince, enfant surdoué de Lewis Carroll et d’Edward Lear – sauf qu’ici, au lieu de non-sens, on a double sens ! –, cet humoriste virtuose illustre ses palindromes de dessins aussi ingénus que précis. Un ouvrage atypique dont... l’arôme remonte le moral ! Chèque de 19 euros (port inclus) à l’ordre de « Gérard Durand », 27, rue de l’Amiral-Mouchez, Hall 9, 75013 Paris (dédicace sur demande). Yvan Gradis

DICTIONNAIRE DE LA LANGUE DU THÉÂTRE. MOTS ET MOEURS DU THÉÂTRE, d’Agnès Pierron
Le Robert, 2010, 650 p., 24,90 €
Amoureux du français et du théâtre, simples spectateurs ou gens de métier, cet original dictionnaire ne saurait que vous ravir au plus haut point.
Il vous fera entrer dans la petite comme dans la grande histoire du théâtre. Plus de 3 000 mots et expressions techniques, familiers, argotiques pour évoquer ses métiers, ses coutumes. Traditions et superstitions dévoilées par des milliers d’anecdotes. Plus de 6 000 citations astucieusement cueillies chez 350 auteurs mettent les mots en scène, ressuscitent les ambiances. Il a mérité le prix de la Critique. Bibliographie. Ouvrages cités. Index. Et, bien sûr, notre petit « Quiz » habituel : Après s’être fariné à la farce, il emmena le décor par les cheveux, déculotta la vieille, vendit un piano et se retrouva nicaise. Nicole Vallée
Solution : Notre personnage s’est maquillé à la farine, a tiré un décor par les cintres, révélant ce qui n’aurait pas dû se voir, a parlé pour ne rien dire et s’est retrouvé tout benêt.



Signalons aussi :
  • POUR NE PLUS FAIRE DE FAUTES D'ORTHOGRAPHE. 300 TRUCS ET ASTUCES EFFICACES ET FACILES, de Jean-Pierre Colignon (Éditions de l’Opportun, 2012, 280 p., 6,90 €).
  • SE NOMMER POUR EXISTER. L'EXEMPLE DU PSEUDONYME SUR INTERNET, de Marcienne Martin, préface d’Alain Coïaniz (L’Harmattan, « Nomino ergo sum », 2012, 220 p., 22 €).
  • LE DICTIONNAIRE INCROYABLE, de Jean-Claude Raimbault (Éditions Glyphe, 2012, 236 p., 17 €).
  • LES ÉLECTIONS.. OU COMMENT « S’ESLIRE QUELQUE MANIÈRE DE VIVRE » ?
    LE FROMAGE. « QUI DOIT TOUT SON MÉRITE AUX OUTRAGES DU TEMPS... » De Jean Pruvost, aux éditions Honoré Champion, « Champion les mots », 2012, 144 p., 9,90 €
  • *********
  • LE LIVRE DES MÉTAPHORES. ESSAI SUR LA MÉMOIRE DE LA LANGUE FRANÇAISE, de Marc Fumaroli, de l’Académie française, (Robert Laffont, « Bouquins », 2012, 1 120 p., 30,50 €).
  • LE VERT, d’Annie Mollard-Desfour, préface de Patrick Blanc (CNRS éditions, 2012, 380 p., 30 €).
  • 2 500 NOMS PROPRES DEVENUS COMMUNS, de Georges Lebouc (Avant-propos, 2012, 656 p., 24,95 €).
  • TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR LE TENNIS ET AUTRES JEUX DE BALLE..., de Gil Kressmann, préface de Denis Grozdanovitch, illustrations de Claude Turier (Artena, 2012, 256 p., 19,90 €).
  • DICTIONNAIRE DU FOOTBALL. LE BALLON ROND DANS TOUS SES SENS, de Benoît Meyer, préface de Lilian Thuram (Honoré Champion, « Champion les dictionnaires », 2012, 496 p., 20 €).
  • ESPÈCE DE SAVON À CULOTTE ! ...ET AUTRES INJURES D’ANTAN, de Catherine Guennec, préface de Philippe Delerm (Éditions First, 2012, 270 p., 13,50 €).
  • FRANCOPHONIE ET MONDIALISATION. HISTOIRE ET INSTITUTIONS DES ORIGINES À NOS JOURS, de Trang Phan et Michel Guillou (Agence universitaire de la Francophonie, Belin, 2011, 480 p., 37 €).
  • MOTS EN MÊLÉE. QUAND L’HUMOUR S’EN MÊLE, LES MOTS S’EMMÊLENT, de Marc Hillman (Ixelles Éditions , 2011, 128 p., 13,09 €).
  • COMME VACHE QUI PISSE ET AUTRES EXPRESSIONS ANIMALES, de François Lasserre, illustration de Roland Garrigue (Delachaux et Niestlé, 2011, 128 p., 12,50 €).
  • DICTIONNAIRE DES MOTS FRANÇAIS D’ORIGINE ARABE, de Salah Guemriche (Seuil, « Points », 2012, 1re édition en 2007, 880 p., 12 €).
Nos adhérents publient
  • Jean-Joseph Julaud, une bande dessinée passionnante : le tome II de l’Histoire de France pour les nuls : le Haut Moyen Âge (éditions First, 2012, 64 p., 12 €).
  • Gérard de Cortanze, une biographie : Pierre Benoit, le romancier paradoxal (Albin Michel, 565 p., 25 €).
  • Alain Dubos, une plongée dans la vie des Landes et dans ses traditions : La Corne de Dieu (Calmann- Lévy, 320 p., 20 €).
  • Albert Salon : Une volonté française (Éditions Glyphe, préface de Claude Hagège, 2012, 284 p., 20 €), véritable déclaration d’amour à la France, avec la langue française comme fil d’Ariane.
  • Valentine Nisolle-Glineur, un beau recueil de poèmes pour sa famille et ses amis : Kaléidoscope.
  • Dans le cadre des Saisons croisées franco-russes de la langue et de la littérature 2012, Jeanne Aroutiounova a publié : Le français pour des historiens. Voyage à travers des pages d’histoire de France (Moscou, 232 p.).
  • Le Dévorant (n° 52) rend hommage à notre ami décédé Raymond Besson et nous offre un article de Claude Koch sur les angoisses des correcteurs : « Le chefd’oeuvre ».
  • Le professeur Pierre Delaveau nous signale que le Nouveau Dictionnaire de médecine est disponible en ligne : http:// dictionnaire. academie-medecine.fr.
  • Dans Francophonie vivante (mars 2012) Marie-Ange Bernard rappelle que Le Bon Usage a soixante-quinze ans et décrit, entre autres, l’immense travail de refonte effectué par André Goosse pour la 15e édition du célèbre ouvrage de Grevisse.
  • La revue Art et Poésie de Touraine (n° 208) consacre deux pages aux très beaux poèmes de Guy Péricart et reproduit l’article de Pierre Delaveau : « Virage insolite » (DLF, n° 242).
  • Vous trouverez avec plaisir les poèmes de Joël Conte dans l’Anthologie 2012 de l’Union des poètes franco-Échosphones (Éditions Thierry Sajat, 150 p., 20 €).
  • France-Louisiane Franco- Américanie (n° 147) publie le vibrant hommage de Louise Peloquin à sa mère Marthe Biron Peloquin (1919-2012), « grande dame franco-américaine », qui consacra sa vie à la promotion de la langue et de la culture françaises en Nouvelle- Angleterre.
Retour haut de page Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •