Défense de la langue française   

Éditorial N° 218



NOTES DE MUSIQUE

« Choisissez un mot que vous aimez particulièrement. Expliquez ce qu’il évoque pour vous », tel était le sujet, auquel les candidats du Plumier d’or 2005 devaient consacrer une vingtaine de lignes.
Lors de la cérémonie organisée le 11 mai 2005, dans les salons de l’Hôtel de la Marine, les lauréats reçurent, outre les nombreux cadeaux offerts par nos mécènes (voir, n° 217), ce message de notre président.

Mes chers enfants,

Choisir un mot parmi tous les mots que contient la langue française, c’est un peu la même chose que de choisir une note de musique dans la gamme. Je pense que cette proposition vous a surpris. Quant à moi, elle m’aurait bien embarrassé : je ne préfère pas le do au sol ou au mi. Ce que j’aime, c’est évidemment les combinaisons qu’un pianiste peut arranger et qui s’appellent chanson, lied, ronde, ariette, romance.

En tout, cependant, il y a du mystère et de la poésie. J’en vois dans les copies que vous avez rendues. Elles ressemblent à des promenades au bord de la mer, sur une plage de galets, parmi lesquels il y en a de bien vieux, devenus beaux à force d’être roulés par les vagues. Et d’autres galets qui viennent on ne sait d’où, qui sont laids, disgracieux, bref qui ne sont pas de chez nous, qui sont des intrus comme certains mots sont des intrus dans la langue française et lui donnent un air vulgaire de parc d’attractions pour touristes.

Ne ramassez quand même pas de galets trop volumineux : il faut qu’ils puissent entrer dans votre plumier d’or.
Jean DUTOURD
de 1 'Académie française
Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •