Défense de la langue française   
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris • 01 42 65 08 87 • dlf.paris@club-internet.fr •
Nous dénonçons avec suffisamment de vigueur les sociétés
qui nous abreuvent de slogans en anglais pour ne pas ménager
nos félicitations à celles qui utilisent correctement le français.
N° 252 (2e trimestre 2014)
  • La compagnie aérienne Air France vient de lancer une campagne publicitaire avec le slogan « France is in the air ». Sur une page complète de publicité ainsi libellée dans le quotidien Le Monde, une jeune femme est représentée avec une cocarde tricolore dans les cheveux. Nous n’ignorons pas l’association d’Air France avec la compagnie néerlandaise KLM, mais la publicité met clairement en avant la composante française de cette association. L’emploi du français s’imposait d’autant plus que le nom de la France est utilisé.

  • Jean-François Zygel est un grand pianiste et un musicologue compétent. Grâce à ses émissions intelligentes et talentueuses à la télévision, il a réveillé le goût de la musique classique auprès d’un large auditoire. Il est dommage qu’il se compromette maintenant dans une émission d’Antenne 2, au titre déplorable : « La grande Battle » ! Ne pouvait-il user de son autorité d’artiste et d’animateur pour faire changer ce titre bâtard et malsonnant, qui dévalorise grandement son émission et la cause qu’il sert ?

  • Le président du conseil général de la Sarthe, M. Jean-Marie Gevaux, a répondu (ou plutôt fait répondre) à une de nos adhérentes qui l’avait interpellé au sujet du nom « MySarthe » donné à une nouvelle application pour téléphone mobile. Dans sa lettre, on peut relever la phrase suivante : « Cette appellation “MySarthe” s’inscrit dans une démarche qui vise à toucher l’utilisateur en proposant une relation “usager” privilégiée, y compris les jeunes qui par ce pronom My peuvent mieux se reconnaître et être incités à découvrir les activités dans notre département. » En souriant à la lecture du jargon ampoulé, on notera donc, plus tristement, que les jeunes se « reconnaissent » moins bien dans la langue française que dans la langue anglaise ! Heureusement, cet élu, à l’instar de beaucoup d’autres, fait tout ce qu’il faut pour que l’anglais remplace cette langue française qui gêne tant l’épanouissement de nos jeunes.

  • Le train de la bêtise roule sur les rails de l’anglomanie. Cette campagne promotionnelle « Are you Lim » en faveur du Limousin utilise la ligne 9 du métro parisien. Je signale cette voiture aux artistes grapheurs afin qu’ils y exercent leur talent. Ce qu’ils y laisseront vaudra toujours mieux que cette nouvelle manifestation ridicule de l’anglopanurgisme1 de nos édiles régionaux.

1. Néologisme personnel.
Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •