Défense de la langue française   
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris • 01 42 65 08 87 • dlf.paris@club-internet.fr •
Nous dénonçons avec suffisamment de vigueur les sociétés
qui nous abreuvent de slogans en anglais pour ne pas ménager
nos félicitations à celles qui utilisent correctement le français.
N° 263 (1er trimestre 2017)
  • La ville de Paris est candidate à l’organisation des Jeux olympiques de 2024. Le slogan originellement choisi était « La force d’un rêve ». Mais, le 3 février, une présentation, devant les journalistes étrangers, se déroulant uniquement en anglais, annonçait le nouveau slogan : « Made for sharing » ! Le soir, il était glorieusement projeté sur la tour Eiffel !
    Le choix de ce slogan en langue étrangère et son affichage sur un monument symbole de Paris et de la France sont insupportables. Pourtant, la charte des Jeux olympiques précise bien, en son article 23, que les langues officielles des JO sont le français et l’anglais.
    Les propos de M. Marcel Girardin, membre de DLF des pays de Savoie, traduisent les sentiments de la majorité des Français : « Le plus inacceptable dans cette devise réside dans l’explication justificative : “donner un caractère universel au projet français”. Nous atteignons un pic dans le renoncement car cette fois-ci, ça y est, c’est officiel pour le monde entier, la langue française n’a plus vocation à s’adresser au monde, n’a plus la capacité d’atteindre simplement et directement le coeur et l’esprit. Comment ne pas être convaincu puisque ce sont les Français eux-mêmes qui l’affichent en lettres de lumière sur la tour Eiffel ! Pourquoi encore promouvoir l’enseignement de la langue française sur les continents, notre culture et notre vision du monde et défendre la Francophonie, puisque notre langue n’est plus à même de traduire un sentiment et d’envoyer un message de trois ou quatre mots au monde entier ? »
    Nous allons continuer notre action de protestation, voire de contentieux, avec détermination.

  • L’anglicisation continue par ailleurs ! Au début de l’année, Emmanuel Macron, candidat à la présidence de la République française, a animé une conférence à l’université Humboldt de Berlin en s’exprimant presque totalement en anglais, à l’exception de quelques citations en allemand. Il doit sans doute considérer que la langue officielle de l’Europe est désormais l’anglais. Il est vrai que cette information a été utilisée par certains journalistes pour égratigner la majorité des hommes politiques qui ne seraient pas capables d’une telle performance. Malheureusement, une partie de nos compatriotes a la même attitude. Un téléspectateur n’a-t-il pas interrogé, avec la bénédiction des animateurs, messieurs Hamon et Valls qui débattaient en finale de la primaire socialiste, sur leur connaissance en anglais ? Ceux-ci ont bêtement répondu avec empressement comme s’ils avaient à se disculper d’un soupçon d’incompétence. Il faudrait plutôt les interroger sur leur maîtrise de la langue française...

Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •