Défense de la langue française   
Nous dénonçons avec suffisamment de vigueur les sociétés
qui nous abreuvent de slogans en anglais pour ne pas ménager
nos félicitations à celles qui utilisent correctement le français.

N° 228 (2e trimestre 2008)

– Le choix de la chaîne publique de télévision France 3 d’envoyer le chanteur Sébastien Tellier représenter la France au Concours Eurovision de la chanson avec une chanson en anglais a naturellement scandalisé les défenseurs de la langue française. Mais cette fois, l'affaire n’en est pas restée au stade de la réprobation silencieuse. DLF a saisi la direction de France Télévisions et les ministres concernés. D’autres associations ont également réagi. Des responsables de délégation de DLF ont alerté leurs députés locaux. Trois députés ont posé des questions au gouvernement. Le premier de ceux-là, Jean-Michel Gonnot, député de l’Oise, alerté par Bernard Legrand, adhérent de ce département, a été au centre d’une grande agitation médiatique. Radio, télévision, articles de presse, le député Gonnot a, de son propre aveu et à son grand étonnement, dû répondre à plus de soixante demandes d’entretien. La presse nationale et régionale a repris les protestations des défenseurs de la langue française, relayées par le député. Claude Duneton, informé par nos soins, a signé dans le Figaro littéraire un article très fort sous le titre « Chanter sur la honte ».
Nous ignorons encore si Sébastien Tellier chantera en anglais ou s’il aura traduit sa chanson. Ce qui est sûr, c’est que notre mobilisation aura été payante : « Le secrétaire d’État à la Francophonie, Alain Joyandet, a annoncé que les règles seraient modifiées afin de préciser que la chanson qui représente la France devra impérativement être en français… » (Information donnée sur la Toile.)
Réjouissons-nous de cette mobilisation et de ce succès de l’action militante.

– L’association le Droit de Comprendre1 avait alerté le conseil régional de la Région Centre pour dénoncer le choix de la seule langue anglaise lors du déroulement d’une manifestation scientifique organisée à Orléans, avec le parrainage de la région. Le président de la Région Centre, M. François Bonneau, a rapidement répondu en précisant que, « très sensible à la défense de la langue française, [il demandait] aussitôt à la direction de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et du Transfert de technologie du Conseil régional de faire le nécessaire auprès des organisateurs de cette manifestation pour que la langue française puissse retrouver toute sa place ». Réponse rapide, engagée et encourageante !

Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •