Défense de la langue française  
Prix 1999 de la CARPETTE ANGLAISE

QU'EST-CE QUE LE PRIX DE LA « CARPETTE ANGLAISE » ?

Historique

C'est un prix d'indignité civique décerné annuellement à un membre des élites françaises qui s'est particulièrement distingué par son acharnement à promouvoir la domination de l'anglo-américain en France et dans les institutions européennes au détriment de la langue française.

Le prix de la Carpette anglaise distingue plus spécialement les déserteurs de la langue française qui ajoutent à leur incivisme linguistique un comportement de veule soumission aux diktats des puissances financières mondialisées, responsables de l'aplatissement des identités nationales, de la démocratie et des systèmes sociaux humanistes.

POURQUOI CE PRIX DE LA « CARPETTE ANGLAISE » ?

Parce que le recul du français s'accélère chaque jour dans nos entreprises, nos universités, notre production scientifique, notre commerce et dans les institutions européennes au profit de la « langue mondiale unique », sous les coups de boutoir des marchés financiers et de l'empire américain.

Parce que ces coups sont assenés chez nous par quelques potentats ou « petits marquis » - chefs d'entreprise, affairistes, « hauts » fonctionnaires… - dont la nationalité française ne signifie plus rien s'ils peuvent ainsi mieux servir leurs intérêts personnels et ceux de leurs maîtres auxquels ils veulent tant ressembler.

Parce que l'anglais « basique » qu'on veut nous imposer va souvent de pair avec la « malbouffe » des obèses gavés aux « hamburgers transgéniques » et le modèle social cher à Wall Street, avec ses cortèges d'injustices : aujourd'hui on brade votre langue : demain on bradera vos emplois et l'avenir de toute la collectivité nationale, surtout celui des plus faibles.

Parce que nous ne sommes pas tous des veaux et qu'il faut bien que l'on commence à organiser la résistance de la langue française à l'impérialisme de la langue mondiale unique, comme le font déjà d'autres citoyens européens pour leurs propres langues.

Citoyens de France et d'Europe, avec nous résistez !
Huez bien fort le nom du lauréat du prix de la carpette anglaise
et celui de tous ses concurrents !
Adhérez aux associations loi 1901, œuvrant pour la langue française

     Avenir de la langue française : 01 42 73 14 92
     Asselaf : 01 43 12 44 31
     Défense de la langue française : 01 42 65 08 87
     Droit de comprendre : 01 42 73 13 74


LAURÉATS DU PRIX 1999

Claude ALLÈGRE, pour sa phrase immortelle « Les Français doivent cesser de considérer l'anglais comme une langue étrangère » . (La Rochelle, 30 août 1997)

Martin BOUYGUES diffuse des notes internes en anglais.

François-Régis HUTIN, PDG d' « Ouest-France », lance un concours pour définir la devise de l'Europe, qui devra être proposée en anglais et langue locale.

Bernard KOUCHNER, représentant spécial du secrétaire général de l'ONU au Kossovo, alors que l'ONU a deux langues officielles (le français et l'anglais), n'utilise que la seconde, y compris avec ses interlocuteurs francophones.

Marc LASSUS, PDG de la société GEMPLUS, impose à ses cadres et à ses employés l'usage de l'anglo-américain en France.

Alain MINC souhaite publiquement que l'anglo-américain soit la langue d'usage courant en France.

Christian Noyer, vice-président français de la Banque européenne (BCE), répond en anglais à un député français au Parlement européen.

Louis SCHWEITZER, PDG de RENAULT, impose l'usage de l'anglo-américain dans les comptes rendus des réunions de direction de RENAULT.

Serge TCHURUK, PDG d'ALCATEL, qui a imposé l'anglais comme langue de travail à tout le groupe, ne laisse sortir aucune note de son bureau en langue française.

Retour haut de page Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •