Défense de la langue française   
          A.P.F.F. asbl


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Promotion de la francophonie en Flandre :
l'APFF et « Nouvelles de Flandre » soufflent cinq bougies


De Haan (Belgique), le 21 janvier 2004 - À l'occasion du 5e anniversaire de l'Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF) et des " Nouvelles de Flandre ", le directeur de l'association, Edgar FONCK, dresse un premier bilan et réfléchit à l'avenir.

« Tout a commencé par des discussions entre amis. Nous nous sommes rendu compte qu'un nombre important d'associations proposaient des activités en français en Flandre : des conférences, des visites guidées, des pièces de théâtre... Mais l'information circulait mal. La plupart des initiatives étaient méconnues.

Il était indispensable de disposer d'un outil de communication efficace pour rompre l'isolement des 300 000 francophones qui vivent en Flandre. C'est ce qui nous a conduits à créer l'APFF.
»

En cinq ans, l'APFF a assuré la promotion de plus de 2 000 activités en français au Nord du pays. Alors qu'elles n'étaient qu'une dizaine au début, ce sont aujourd'hui une soixantaine d'associations culturelles qui participent à l'agenda que l'APFF publie dans son magazine « Nouvelles de Flandre » et sur son site internet (http://www.dmnet.be/ndf).

Qualifiée de pari audacieux par certains, l'initiative de l'APFF, qui repose exclusivement sur un souci d'ouverture culturelle, a reçu un excellent accueil auprès des médias. À ce jour, quelque 150 articles, reportages de radio ou de TV ont été consacrés à l'association, tant en Belgique qu'à l'étranger.

Tout cela ne doit pas faire oublier que les autorités flamandes ont obtenu en mai 2000 qu'il soit interdit à la Communauté française de continuer à subventionner les associations culturelles francophones actives en Flandre. D'autre part, le ministre flamand de la Culture a déclaré que la Flandre elle-même n'aiderait pas ces associations.

Devant cet état de fait, l'APFF a décidé de passer à l'action. Elle a rencontré, en janvier 2001, Mme Lili Nabholz-Haidegger, chargée, par la Commission des questions juridiques et des droits de l'homme du Conseil de l'Europe, d'établir un rapport au sujet des minorités en Belgique.

« Notre rencontre avec Mme Nabholz a probablement joué un rôle déterminant dans le processus qui a conduit l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe à reconnaître l'existence d'une minorité francophone sur l'ensemble du territoire flamand. »

Suite à l'arrêt de la Cour d'arbitrage, l'APFF a connu trois années difficiles. Mais elle a procédé à une réorganisation complète et a retrouvé un équilibre financier en 2003, non sans laisser une ardoise de 15000 euros qu'elle devra bien un jour éponger.

« Notre marge de manœuvre reste étroite. Néanmoins, la refonte de notre magazine et de notre site internet est à l'ordre du jour. Nous voulons aussi continuer à suivre l'évolution d'une série de dossiers importants :
• la ratification de la Convention cadre sur la protection des minorités,
• la signature d'un accord culturel entre la Flandre et la Communauté française et
• le subventionnement des associations francophones.

Sans oublier le développement de nos relations au niveau international.

Pour réaliser ces objectifs, l'APFF devra se doter d'un secrétariat permanent. C'est à ce prix que nous pourrons poursuivre efficacement notre action.
»

Pour plus d'informations

Nous vous renvoyons à l'article « L'APFF et Nouvelles de Flandre: bilan et projets après 5 ans d'existence » publié dans les « Nouvelles de Flandre » du 21/01/2004 et qui est également disponible en ligne. (http://www.dmnet.be/ndf/main/fr/pgarfr/arfr136.html)

À propos de l'APFF

L'Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF) ne poursuit aucun but politique et n'entend nullement remettre en cause le statut linguistique de la Flandre. Elle veut simplement que le français, l'une de nos langues officielles, ait droit de cité en Flandre au même titre que toute autre langue.

Cette promotion de la francophonie, l'APFF la réalise notamment en publiant sur son site internet le magazine « Nouvelles de Flandre » (http://www.dmnet.be/ndf). On peut y trouver outre l'agenda des activités en français, les adresses des ressources francophones en Flandre, des articles et des informations sur la francophonie en général. Un bulletin, version papier du magazine, est également édité tous les deux mois.

Toute personne intéressée par l'APFF peut en devenir membre. La cotisation annuelle s'élève à 12,50 EUR pour la Belgique et 20 EUR pour l'étranger à verser au compte 210-0433429-85 (IBAN : BE89 2100 4334 2985 - BIC : GEBABEBB) de l'APFF asbl. Les membres et les donateurs reçoivent le magazine « Nouvelles de Flandre » tous les deux mois.

Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF asbl)
Secrétariat : Spreeuwenlaan 12, B-8420 De Haan, Belgique.
Téléphone : +32(0)59.23.77.01
Télécopie : +32(0)59.23.77.02
Courriel : apff@dmnet.be
Site : http://www.dmnet.be/ndf
Retour haut de page Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •