Défense de la langue française   

DLF, no201

LA LOI TOUBON ET LA DÉFENSE DE LA LANGUE FRANÇAISE, de Vanessa Poli
(Thèse de fin d’études, 1999-2000, 148 p.)
Cela fait chaud au cœur de voir qu’une jeune et brillante lauréate de l’université de Trente (Italie) consacre sa thèse à la défense de la langue française.
Vanessa Poli voit d’un œil perspicace la double et grave menace, interne et externe, qui hypothèque l’avenir de la langue française. Elle décrit avec minutie le dispositif issu de la loi Toubon. Elle montre tout l’intérêt des travaux des commissions ministérielles de terminologie et de néologie.
On aimerait que la thèse de cette jeune Italienne francophone trouvât un éditeur français. Car cet ouvrage, lucide et roboratif, contribue à la prise de conscience des dangers qui nous guettent, ceux d’une langue « mondialisée » et, partant, américanisée à outrance. Bravo et merci, Vanessa !
Alfred Gilder

LANGAGE EN CAGE (chroniques langagières du journal La Croix), d’Alain Bladuche-Delage
(HB Éditions, 2001, 157 p., 13,72 €, 90 F)
Dans cette cinquantaine de petits billets, pertinents et agréables à lire, La Croix et son chroniqueur langagier, Alain Bladuche-Delage, ont l’immense mérite d’éveiller, une fois par semaine, les lecteurs sur les difficultés du français et sur le massacre de notre belle langue, en particulier à la télévision. D’une certaine manière, ce journal catholique nous préserve de certains méfaits de la religion cathodique.
A. G.


LE SIÈCLE DES LUMIÈRES ÉTEINTES , de Jean DUTOURD, de l’Académie française
(Plon, 2001, 370 p., 21,19 €, 139 F)
Bien qu’il se défende d’avoir des idées, Jean Dutourd a l’art de porter sur l’actualité un regard différent, souvent désabusé, toujours amusant. Certes, ladite actualité, objet de ses chroniques publiées dans France-Soir du 11 janvier 1992 au 10 juillet 1999, ne s’intéressait pas, hélas ! qu’à la langue française. Mais notre président a quand même trouvé l’occasion de lui consacrer plus d’une vingtaine de pages, de l’euphémisme à la francophonie, en passant par l’« illettrisme », la « carte électorale », les langues régionales... sans parler des affirmations ou des allusions distillées dans maints articles.
Cet ouvrage nous offre une présentation originale du monde qui nous entoure, et démontre en outre « que la langue française est un chef-d’œuvre de la civilisation et qu’il faut tout mettre en œuvre pour la préserver ».
Guillemette Mouren-Verret

LES FOUS D’AFRIQUE, HISTOIRE D’UNE PASSION FRANÇAISE,
de Jean de la Guérivière
(Seuil, 2001, 380 p., 20,58 €, 135 F.)
Il manquait une histoire de la relation entre la France et l’Afrique. Ce livre nous décrit, dans une très belle langue, cette relation très forte, à la fois économique et culturelle, spirituelle et charnelle, mais toujours passionnelle. Nous en revivons toutes les étapes, de la découverte à la conquête jusqu’à la fascination que l’Afrique a représentée pour tant de Français, qu’ils soient écrivains, artistes, missionnaires ou hommes politiques. Et Jean de la Guérivière nous rappelle opportunément que l’Afrique est un continent francophone et qu’en 1988, le gouvernement du Nigeria a lancé un programme national d’enseignement du français pour mieux communiquer avec les pays voisins.
G. M.-V.

ARMAND, LE PETIT ACADÉMICIEN, de Jacques Dhaussy, illustré par Yves Beaujard, préfacé par Alain Decaux, de l’Académie française
(Siloë, 2001, 96 p., 18,14 €, 119 F)
Qu’il est beau ce livre relié avec sa couverture illustrée sur fond vert aux bordures dorées, avec ses pages d’épais papier glacé et ses illustrations réalistes et pleines d’humour ! Conçu et rédigé par Jacques Dhaussy, administrateur de DLF, sur une idée de Michel Tauriac, avec la collaboration de la commission « Langue française » de l’Association des écrivains combattants (AEC), cet étonnant voyage dans l’espace et dans le temps conte l’histoire de notre langue, des Gaulois à la francophonie. Pour faire découvrir, aimer et respecter la langue française par les enfants de 9 à 13 ans, une bonne idée de cadeau !
G. M.-V.

DES MOTS ET DES AUTOS, du Comité des constructeurs français d’automobiles, avec le concours de la Délégation générale à la langue française.
(2001, 68 p., disponible gratuitement auprès du CCFA au 01 49 52 51 24)
Ce glossaire des néologismes (plus de deux cents termes) issus des travaux des commissions spécialisées de terminologie, en particulier celle de l’automobile, sera très utile à tous ceux qui ne lisent pas le Journal officiel. À faire connaître.
G. M.-V.

MIGNONNE, ALLONS VOIR SI LA ROSE..., de Cavanna
(Albin Michel, 2001, 238 p., 14,94 €, 98 F)
Déjà publié chez Belfond en 1989, puis chez LGF en 1991, Mignonne, allons voir si la rose... doit certainement être connu de tous nos lecteurs, ou devrait l’être, puisqu’il s’agit d’un livre consacré à la langue française. L’amour de Cavanna pour sa langue maternelle est le mobile qui, de chapitre en chapitre, l’incite à analyser ou affirmer ses convictions. Clichés, répétitions, réforme de l’orthographe (qu’il rejette) ou réforme de l’alphabet (qu’il prône), tics de langage, ponctuation, évolution de la langue, invasion des mots étrangers, métier d’écrivain, de nègre ou de correcteur... figurent au nombre des sujets traités avec autant de fougue que d’esprit.
G. M.-V.

DES MOTS DE CHEZ NOUS, de Pierre HENRY
(Éditions du Quotidien jurassien, CH 2800 Delémont, 2001, 112 p., 29 FS, 19 €)
Cet ouvrage concerne le parler du Jura, seule région de langue d’oïl de Suisse romande. Il complète très utilement les trois livres précédents consacrés au parler jurassien.
Étienne BOURGNON

Avant d’en faire un compte rendu détaillé, signalons :
Le nouveau savoir-écrire, guide pratique de correspondance, d’André Jouette et Jean-Pierre Colignon (Solar, 2001, 432 p., 19,82 €, 130 F).
La grammaire est une chanson douce, d’Erik Orsenna, de l’Académie française (Stock, 2001, 136 p., 12 €, 78,70 F).
Le français correct pour les nuls, de Jean-Joseph Julaud (Éditions First, 2001, 436 p., 21,90 €, 143,65 F).
Pour l’amour du français, du Pr Jean-Marie Dubois de Montreynaud, préfacé par Jean-Pierre Colignon – l’un et l’autre administrateurs de DLF – (Glyphe & Biotem éditions, 2001, 428 p., 38,50 €, 252,54 F).
Adieu grammaire !, de Serge Koster, (PUF, collection « Perspectives critiques », 2001, 118 p., 8,99 €, 59 F).
Expressions familières de Franche-Comté, de Jean-Paul Colin (Bonneton, 2001, 160 p., 15,09 €, 99 F).
Le belge dans tous ses états, dictionnaire de belgicismes, grammaire et prononciation, de Georges Lebouc (Bonneton, 1998, 160 p., 8,99 €, 59 F).
Nos adhérents publient
Retour haut de page Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •