Défense de la langue française   

DLF, n° 239

PETIT GUIDE DE TYPOGRAPHIE, d’Éric Martini
Glyphe, 2010, 80 p., 12 €
Quand et comment abréger, où mettre des capitales, quels caractères choisir, qu’est-ce qu’un sigle, comment utiliser les espaces ?
Voici une réédition fort opportune, et pas seulement pour les professionnels : maintenant que tous, ou presque, nous utilisons le traitement de texte, mieux vaut respecter les règles typographiques, n’est-ce pas ? Saurez-vous trouver les erreurs dont fourmille ce petit texte ?

jean petit sorti de l’ école Normale Supérieure , membre de l’académie Française, décoré de la légion d’Honneur s’exclama : «partez immédiatement»!(il avait mauvais caractère ).

(correction) Jean Petit, sorti de l’École normale supérieure, membre de l’Académie française, décoré de la Légion d’honneur, s’exclama : « Partez immédiatement ! » (Il avait mauvais caractère.)
Il y a même une bien utile comparaison entre typographies anglaise et française. Nicole Vallée


LE DICO DES MOTS RIGOLOS, d’Alfred Gilder
Glyphe, 2010, 368 p., 21 €
Et voilà que notre cher « adhérami » (bonne occasion de créer un motvalise) s’intéresse aux mots « rigolos » de notre riche vocabulaire et entend nous faire partager sa jubilation. Bien sûr, parmi ces cinq cents mots, tous ne nous sont pas inconnus : cambrousse, gargouille, mirobolant, rafistoler... mais en savons-nous l’origine ? Et que dire de callibistris, hiérophante, fuligineux, yoyoter... ?
Au cours de cette joyeuse balade, nous allons apprendre leur véritable sens, leur origine, savourer maints exemples cocasses, citations de bons auteurs. Abracadabra, buvons un gorgeon accompagné d’une bouchée de cancoillotte, tout en débitant quelques carabistouilles en l’honneur d’un Alfred qui n’est pas louftingue ! Quelques illustrations amusantes, mais on peut regretter l’absence de bibliographie. Nicole Vallée

JE N’APERÇOIS QU’UN P À APERCEVOIR ET 100 AUTRES MOYENS MNÉMONIQUES POUR NE PLUS FAIRE DE FAUTES, de Jean-Pierre Colignon,
Les Éditions de l’Opportun, « Les timbrés de l’orthographe », 2010, 158 p., 11 €
Avec un brin de malhonnêteté intellectuelle – puisque le sens de cette expression s’éloigne de l’essai de Nietzsche –, on parlera de gai savoir en ce qui concerne ce nouvel opuscule de notre infatigable défenseur et thuriféraire du français, l’indispensable Jean-Pierre Colignon, auteur prolifique, ex-bras droit de Pivot pour les Dicos d’or, et sans doute le correcteur le plus connu de France ! Ici encore, notre savant bienveillant nous offre toutes les clés pour apprivoiser ce faux monstre, l’orthographe. Et cela donne un petit manuel infiniment instructif et agréable à lire, où la plume de l’auteur est aussi un pinceau qui nous livre un visage jeune et séduisant de l’érudition, loin de sa réputation de vieille dame aride.
Des foules de trucs et de procédés mnémoniques nous permettent de déjouer les chausse-trap(p)es les plus vicieuses qui guettent celles et ceux qui écrivent. Certaines difficultés de prononciation sont également résolues : quelle est celle d’impéritie ? À part cela, Loir et Loire (des noms propres apparaissent aussi), exaucer et exhausser, chair et chère, tripous et tripoux (un piège !), etc. n’auront plus de secrets pour vous. Ce qui est excitant, avec un recueil de ce genre, qui, évidemment, ne saurait être exhaustif, c'est qu'il aide vraiment l’usager de la langue en lui indiquant les récurrences orthographiques. Une superbe réussite. Christian Nauwelaers

POUR UN LANGAGE MÉDICAL VIVANT ET CORRECT, par le comité Clair-Dire
La Maison du dictionnaire, 2010, 172 p., 27 €
Cet ouvrage, écrit par les membres du Comité d’étude des termes médicaux français (CETMF), ne s’adresse pas à un grand public. Il contient plus de 1 000 termes médicaux, néologismes ou termes dont le sens a évolué depuis cinquante ans ; chacun est étudié avant d’être accepté avec une définition précisée, ou bien il est déconseillé ou même rejeté. Les angliscismes sont traduits ou francisés. Des commentaires et des notices expliquent les choix.
Chaque fois qu’un mot nouveau apparaît, création d’un scientifique ou terme importé, la veille terminologique doit le signaler. En effet, ce mot, d’abord peu connu, est repris par tous les moyens de diffusion de l’information. Si l’on n’intervient pas à temps, il est de plus en plus utilisé, s’installe dans le langage et finit par faire son entrée dans les dictionnaires. Or, il ne faut pas laisser les scientifiques oublier l’empreinte grecque et latine si fortement ancrée dans le langage médical ; les mots bâtis sur ces bases étymologiques sont facilement adoptés et compris dans d’autres langues ; il ne faut pas laisser les journalistes ni bien des médecins faire des traductions approximatives, installer des faux amis. Philippe Lasserre

DICTIONNAIRE DES INJURES LITTÉRAIRES, de Pierre Chalmin,
L’Éditeur, 2010, 736 p., 29 €
Pour rendre compte de ce délectable ouvrage, où se déchaînent toute la verve corrosive, l’ironie méchante, le mépris sarcastique des gens de lettres les uns envers les autres, je vous propose quelques devinettes. Qui a dit au sujet de qui ? 1. Vieillard avide se ruant à la Table sainte pour y bâfrer des honneurs. 2. Un gros bonhomme fort pacifique et très putain. 3. Ce que vous prenez pour du marbre n’est que du saindoux. 4. Inutile et incertain. 5. Un sphinx ruminant, une vache Apis. 6. Auteur pour boursiers et wagons-lits. 7. Un infâme histrion. 8. Tant qu’il n’aura pas dépeint complètement un pot de chambre plein, il n’aura rien fait. (Réponses en bas de page.) Est-ce suffisant pour vous mettre en appétit ? Index complet des insulteurs. Nicole Vallée

DICTIONNAIRE DU RUGBY. L’OVALIE DANS TOUS SES SENS, de Sophie Lavignasse, préface de Serge Kampf
Honoré Champion, « Champion les dictionnaires », 2010, 624 p., 19 €
Voilà de quoi ravir tous les connaisseurs et pratiquants (amateurs et professionnels) de ce « sport de combat collectif ». 1 600 entrées, utilisant des phrases simples et sans jargon, s’adressent aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Certaines sont inattendues, voire surprenantes ; ainsi, qu’est-ce qu’une pigne1, un chou-fleur2, un âne3, une gazelle4, une mouche5, ou une badajita6, au beau royaume de l’Ovalie ?
L’auteur, originaire de la côte basque, savante lexicographe et terminographe, passionnée de rugby, a su s’entourer des personnalités les plus compétentes au niveau tant international que national. Nicole Vallée
1. Coup de poing. 2. Oreille déformée. 3. Équipe qui subissait. 4. Joueur appartenant au groupe des arrières. 5. Équipe qui dominait. 6. Mêlée fermée.


LES MOTS SONT UN JEU. 100 QUESTIONS POUR TROUVER SES MOTS, de Pierre Jaskarzec
Librio, 2010, 96 p., 3 €
Origine et formation des mots... Le genre des mots... Impropriétés, confusions, anglicismes... Les mots d’autrefois... Lexique, index des mots et locutions traités, bibliographie.
Que signifiait autrefois une procureuse ? Que faut-il dire plutôt que « booster » ?
Quelle différence entre détonner, détoner et dénoter ? Qu’est-ce qu’être abstème ?
Quel est le véritable sens d’achalandé ?
Encore une coruscante occasion de vous engager d’un pas ébaudi sur les chemins melliflus de la connaissance... Nicole Vallée


DICTIONNAIRE DES SENTENCES LATINES ET GRECQUES, de Renzo Tosi, traduit par Rebecca Lenoir, précédé d’un petit essai impertinent sur les proverbes d’Umberto Eco
Jérôme Millon, 2010, 1 792 p., 29 €
2 286 sentences avec commentaires historiques, littéraires et philologiques, pour 15 000 citations. Elles sont classées par thèmes : « Fortune et infortune » ; « Citoyens et dirigeants » ; « La femme, l’amour et le mariage » ; « La justice et la loi » ; « L’être humain et l’univers » ; « Connaître, éduquer, apprendre » ; « Apparences et illusions ». Ouvrez-le au hasard, toujours vous y trouverez de quoi réfléchir, vous égayer, vous surprendre, et, très souvent, vous aurez l’impression que ces proverbes, adages, maximes, vous venez de les entendre, qu’ils conviennent parfaitement à notre monde actuel. Nous ne citerons que le dernier, sans le traduire : « Omnis homo mendax »... Un dictionnaire unique, triomphant en Italie depuis vingt ans, patronné par le CNRS. Bibliographie exhaustive, index des noms propres, tables des sentences latines, grecques et françaises. Nicole Vallée

DICTIONNAIRE DES PERSONNAGES POPULAIRES DE LA LITTÉRATURE DES XIXE ET XXE SIÈCLES par cent écrivains d’aujourd’hui, dirigés par Stéphanie Delestré et Hagar Desanti
Seuil, 2010, 780 p., 29,50 €
Sous leur belle couverture rouge et or de livre de distribution de prix, ils sont venus, ils sont (presque) tous là, les infatigables héros qui nous émeuvent, nous enchantent, nous terrorisent, nous révulsent même depuis si longtemps... et présentés avec passion par des écrivains actuels : Claudine par Colette Fellous ; Cosette par Amélie Nothomb ; Emma Bovary par Patrick Grainville ; Sherlock Holmes par Bob Garcia ; Le Guépard par Marcello Fois ; Le Petit Prince par Christian Roux ; Zazie par Paul Fournel ; Phileas Fogg, Poil de Carotte, Hercule Poirot, Arsène Lupin, Jane Eyre... et ... Croc-Blanc... Une merveilleuse promenade aux pays des immortels éveilleurs de notre imaginaire. Bibliographie. Index des personnages. Index des auteurs. Nicole Vallée

LANGUE DE BOIS. DÉCRYPTAGE IRRÉVÉRENCIEUX DU POLITIQUEMENT CORRECT ET DES DESSOUS DE LA LANGUE, de Gilles Guilleron
Éditions First, 2010, 240 p., 9,90 €
Ce n’est pas le premier livre traitant de ce sujet que nous vous présentons, et ce ne sera sans doute pas le dernier, tant cette langue de bois si chère à nos politiques, politiciens et politicards, journalistes, folliculaires, présentateurs, animateurs, est foisonnante et sans cesse renouvelée. En voici deux exemples, avec leur traduction : « Parfois, certains de nos concitoyens éprouvent des difficultés à appréhender l’altérité dans sa dimension géographique et culturelle. » Comprenez : « Certaines personnes font preuve de racisme. » « C’est un livre accessible qui reprend une interrrogation partagée. » Traduisez : « L’auteur n’a pas inventé l’eau tiède. » En guise de dessert, douze pages vous permettent de noter vos relevés personnels en matière de politiquement correct. Nicole Vallée

L’ÉTYMOLOGIE EN JEUX. DE LA CULTURE DES RACINES AUX RACINES DE LA CULTURE, de Didier et Sophie Lamaison
Ellipses, 2010, 128 p., 7 €
Un bien utile ouvrage sous forme de bloc-notes. Comment retrouver des mots à partir de leurs racines grecques ou latines. Comment retrouver les racines et les origines du mot. Comment fabriquer des néologismes. Comment utiliser des préfixes. Comment nommer les habitants de diverses villes. Et quand vous aurez bien joué, si vous n’avez pas fait des progrès foudroyants en orthographe, c’est à désespérer. Nicole Vallée



Signalons aussi :
  • de Jean-Pierre Colignon :
    - LES MOTS DE TOUS LES RECORDS (Les éditions de l’Opportun, « Les timbrés de l’orthographe », 2011, 158 p., 11 €).
    À paraître, chez le même éditeur : TOUS LES CHEMINS MÈNENT À ROME, ET CENT EXPRESSIONS DE NOMS DE LIEUX et 101 FAUTES À ÉVITER ABOLUMENT !
  • - LES VARIÉTÉS DU FRANÇAIS PARLÉ DANS L’ESPACE FRANCOPHONE, de Sylvain Detey, Jacques Durand, Bernard Laks, Chantal Lyche
    (Ophrys, 2010, 206 p., 25 € – avec DVD : 2 h 30 de conversations).
  • - DICTIONNAIRE DES ÉCRIVAINS FRANCOPHONES CLASSIQUES. AFRIQUE SUBSAHARIENNE, CARAÏBE, MAGHREB, MACHREK OCÉAN INDIEN, de Christiane Chaulet-Achour, avec la collaboration de Corinne Blanchaud, préface de Bernard, Cerquiglini, avant-propos de Jean-Marc Moura
    (Honoré Champion, 2010, 473 p., 19 €).
  • - LE FRANÇAIS, DERNIÈRE DES LANGUES. HISTOIRE D’UN PROCÈS LITTÉRAIRE, de Gilles Philippe
    (PUF, 2010, 310 p., 21 € ).
  • - PETIT DICTIONNAIRE DES MOTS RETROUVÉS, Anonyme(s), préface de Philippe Delerm
  • (JBZ et Cie, 2010, 112 p., 12,95 € ).
  • - EXPRESSIONS DU FRANÇAIS QUOTIDIEN. C’EST COMME LES CHEVEUX D’ÉLÉONORE, de Charles Bernet et Pierre Rézeau
    (Balland, 2010, 928 p., 35 €).
  • - LA... SOTTISE ? (VINGT-HUIT SIÈCLES QU’ON EN PARLE), de Lucien Jerphagnon
    (Albin Michel, 2010, 140 p., 9 €).
  • - LE POUVOIR DES MOTS, de Josiane Boutet
    (La Dispute, 2010, 200 p., 14 €).
  • - DICTIONNAIRE DU JOURNALISME ET DES MÉDIAS, de Jacques Le Bohec
    (Presses universitaires de Rennes, 2010, 634 p., 28 €).
Nos adhérents publient
  • Pour L’Année francophone internationale 2010-2011, revue franco-canadienne, Me Jean-Claude Amboise a écrit « La chanson française à l’étranger... en français dans le texte », article très fouillé et fort intéressant, que vous pourrez lire aussi sur le site de DLF.
  • Un nouveau livre de Gérard de Cortanze, Miroirs (Plon, 2010, 240 p., 20 €) : passionnant roman d’aventures au temps où Colbert voulait faire rivaliser la Manufacture royale des glaces et miroirs avec les verreries de Murano. Mais la Sérénissime ira jusqu’à l’assassinat pour s’opposer à ce projet.
  • De Deo Namujimbo,lauréat de la Plume d’or 2008, On tue tout le monde... et on recommence (Édilivre, 2011, 374 p., 21 €) est un poignant reportage de guerre en RDC en 2008.
  • Les éditions Glyphe d’Éric Martini viennent de publier Le Dictionnaire des idées reçues, de Gustave Flaubert (184 p., 10 €).
  • Michel Mourlet « déroule ses carnets de voyages de cinéphile amoureux » dans L’Écran éblouissant. Voyage en cinéphilie 1958-2010, préfacé par Marc Cerisuelo (PUF, 2011, 284 p., 25 €).
  • Le docteur Alain Horvilleur, auteur de très nombreux livres sur l’homéopathie et « linguophile », vient de faire paraître L’Almanach 2011 du Garde-mots (Jacques André éditeur, 202 p., 15 €).
  • Pour transmettre la mémoire d’une époque, voici un roman de Christian Colonna : 1914- 1945, la rançon du plaisir (A à Z Patrimoine, 2010, 300 p., 22 €).
  • Observations insolites, souvenirs, calembours, jeux de mots et autres amusements dans Les Coups de coeur de... Jean-Mary Couderc, T. I et II (La Simarre, 2010, 448 p., 34 €).
  • Éveline Barelli-Franco nous offre, dans Mots aveugles (Acala, 2009, 86 p., 15 €), de jolis poèmes nostalgiques, illustrés, pour neuf d’entre eux, par ses tableaux colorés.
  • Valentine et Marcellin Nisolle continuent leur combat pour faire connaître les poètes et défendre la langue française dans leur revue trimestrielle Cercle Poésie-Partage (27, rue Maigret, B-7330 Saint-Ghislain).
  • Pour Tout l’immobilier, hebdomadaire genevois, tiré à 180 000 exemplaires, Étienne Bourgnon a rédigé une série d’articles sur « L’état de notre langue et les raisons d’agir ».
Réponses : (Dictionnaire des injures littéraires) : 1. A. Camus de P. Claudel. 2. G. Flaubert de Th. Gautier. 3. J. Green de M. Yourcenar. 4. B. Pascal de R. Descartes. 5. Les Goncourt de G. Sand. 6. L. Aragon de P. Morand. 7. Bossuet de Molière. 8. V. Hugo d’É. Zola.
Retour haut de page Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •