Défense de la langue française   
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris • 01 42 65 08 87 • dlf.paris@club-internet.fr •

DLF, n° 270


OÙ EST LA FAUTE ? TESTEZ ET AMÉLIOREZ VOTRE NIVEAU DE FRANÇAIS de Jean-Pierre Colignon
ediSens, 2018, 224 pages, 16 €
Faut-il rappeler que « notre » JPC fut près de deux décennies chef du service de la correction d’un « grand quotidien du soir » ? Le revoici avec pas moins de 750 questions, exercices de style, repérages de fautes... ou d’absence de faute, pour aider tant le grand public que les journalistes, enseignants, auteurs, correcteurs, à développer leur oeil de lynx, afin de naviguer sans encombre à travers les subtilités de notre langue. Une série de tests aussi efficaces qu’amusants illustrent les 100 chapitres du sommaire, dont nous allons vous citer quelques-uns : Pas de maux avec les mots composés ; Avec un Z comme Zorro ; L’écureuil raffole du bourgueil ! ; Vincent vint cent fois sans vin... ; Juste un mot... mais le mot juste ; « Béni-oui-oui et culs-bénis » ; Au pays des mâtins calmes ; Subjuguez-vous le subjonctif ? Partir de bon matin en vélo ! (Autres barbarismes, janotismes, pléonasmes et compagnie !) ; À la pêche aux « perles » !... Index thématique des questions-tests. Abondante bibliographie. Nicole Vallée

LE COMMENTAIRE LITTÉRAIRE PAR L’EXEMPLE. SECONDE ET PREMIÈRE TOUTES SÉRIES de Coralie Nuttens
Ellipses, 2018, 224 pages, 13 €
Pourquoi un manuel scolaire ne serait-il pas lu « comme un roman » avec l’ardeur du néophyte ? Certes, la perspective de l’examen teinte la lecture d’une aura de contrainte.
Mais le choix des textes à lui seul est excitant ; la cigale de la fable ne tient pas le même discours chez La Fontaine et chez Anouilh. Voltaire, emblème du siècle des Lumières, est « le Mondain », épicurien luttant contre l’intolérance, et aussi l’auteur du Dictionnaire philosophique, horrifié par les atrocités de la guerre de Sept Ans.
Au théâtre, dans La Machine infernale, Cocteau offre une version tout à fait nouvelle du mythe d’Œdipe et du Sphinx, tandis que Koltès, plus près de nos préoccupations concrètes, met en scène une famille qui se déchire dans une époque politique récente.
Si le plaisir de lecture est évident, il est augmenté par une méthode rigoureuse et des commentaires lumineux rajeunissant nos classiques.
Rabelais, par exemple, un chapitre de Gargantua décrivant un moine sanguinaire totalement atypique, Frère Jean, en proie à une lutte féroce, seul contre mille assaillants ; récit fait dans une langue truculente, bien crue, un peu obscène, cocasse, difficile à décrypter pour un élève du XXIe siècle. Mais une lecture minutieuse du texte en extrait la « substantifique moelle » et conduit clairement à la problématique : défendre des idées humanistes et réformatrices en opposition à son temps et prouver, finalement, que « l’habit ne fait pas le moine » ! Monika Romani

LES EXPRESSIONS ET PROVERBES DISPARUS DE PIERRE LAROUSSE Introduction de Bernard Cerquiglini, présentation de Pierre Larousse par Jean Pruvost
Larousse, 2018, 194 pages, 14,95 €
Ah ! Le plaisant, le savoureux ouvrage, et qui nous en apprend des vertes et des pas mûres, et bien davantage. Bien sûr, vous n’étiez pas sans savoir que la pierre qui roule n’a jamais amassé la mousse, qu’il ne faut surtout pas se laisser dorer la pilule, mais plutôt montrer patte blanche et avoir un coeur d’or plutôt que d’artichaut... mais auriez-vous l’idée de placer le clocher au milieu de la paroisse, de brider l’âne par la queue, de tirer une carotte à quelqu’un, d’avoir les yeux de Chimène, d’aller au congre sans crochet, de donner un pois pour une fève ? Non, sans doute. À travers ces expressions et proverbes aujourd’hui oubliés ou négligés s’énonce un truculent savoir sur l’homme et le monde, que vous allez goûter avec délice. Index alphabétique de près de 800 entrées. Nicole Vallée

LANGUE FRANÇAISE EN PÉRIL de Catherine Girard-Augry
Éditions Glyphe, « Le français en héritage », 2011, 150 pages, 15 €
Certes, la langue française est en péril et il suffit de ne pas se boucher les oreilles pour en être persuadé : à la radio, à la télévision, chez nos hommes politiques, nos célébrités plus ou moins « people », nos interlocuteurs au quotidien, ce ne sont que barbarismes, anglicismes, raccourcis aussi malvenus qu’incompréhensibles – déj., cata., dispo. – néologismes bizarres, alors que notre riche vocabulaire est honteusement négligé... L’étendard est levé contre tous ceux qui trahissent notre langue. Terminons par les derniers vers d’une harangue de Claude Duneton, pastichant Corneille : « Français, as-tu du coeur ?/Remets-moi à l’honneur !/Restaure ma grandeur !/Redore mes couleurs !/Arme-toi de vaillance/Pour prendre ma défense !/Tire-moi de la fange./Va, cours, vole et me venge ! » Excellente bibliographie. Noms et adresses des associations oeuvrant au rayonnement de la langue française. Nicole Vallée

L’IMPERTINENCE DU MOT d’Hélène Tirole et Jean-Robert Léonidas, dessins de Jean-Louis Jacopin
Éditions Riveneuve, 2018, 132 pages, 12 €
Le dialogue tout à fait pertinent d’une juriste québécoise et d’un médecin antillais, fervents des mots, de leur valeur, de leur influence. Tour à tour, ils explorent L’enfance du mot ; Le mot juste ; Les mots automates ; Les mots libérateurs ; Que seraient les mots sans le rire ? ; Les mots du silence ; Le mot au coeur des arts... Chaque chapitre est subtilement précédé d’une citation adéquate d’un grand écrivain, artiste, journaliste d’hier et d’aujourd’hui. Nous ne saurions mieux conclure qu’avec l’un des auteurs : « Les mots complètent l’être par la conscience d’être. Rendons l’homme à la parole et la parole à l’homme ! ». Nicole Vallée

JE SAIS CONJUGUER (192 p.) JE SAIS ACCORDER (224 p.) De Nicolas Bonnefoix
aux éditions Ellipses, 2018, 12 €
Nicolas Bonnefoix, qui exerça le si admirable métier de correcteur, nous propose, sous la forme originale d’un bloc-notes, de nous initier à toutes les finesses, les embûches, les astuces à déployer pour bien conjuguer et bien accorder. Et tout cela de façon claire, ludique et progressive. Vous allez passer des règles aux exercices corrigés et aux schémas-bilans : – repérer le sujet et accorder le verbe ; – déterminer le mode verbal et la voix ; – le temps et l’aspect à l’indicatif ; – conjuguer en fonction du groupe de verbes ; – faire concorder les temps. Un seul exemple : « Après qu’il est passé à la télé sa vie a changé. »
– Savoir accorder nom et déterminant ; noms et adjectifs ; un nom et un autre nom ; un participe passé ; savoir accorder ou non un participe présent. Un seul exemple : « C’est une drôle d’affaire qui m’est arrivée. » Bon divertissement ! Nicole Vallée

CES MOTS PERDUS AU FOND DE NOS DICTIONNAIRES De Jean-Loup Chiflet
Le Figaro littéraire, « Mots & Cætera », 2018, 128 pages, 12,90 €
Ah! Qu’il est riche et varié, notre vocabulaire ! Pourquoi nous priverions-nous d’utiliser sans le moindre complexe des mots et expressions oubliés au fond de nos dictionnaires ? Nous risquons de nous faire traiter de fieffés infatués, voire de délétères bas-bleus. Et alors ? Scrogneugneu et jarnicoton ! Voici donc pas moins de 96 noms, adjectifs, verbes et interjections pour en user et abuser, avec leur origine, leur histoire, des citations... Mazette ! Nicole Vallée

LE FRANÇAIS MALMENÉ, ET ALORS ?
Robert Laffont, « Mauvais Esprit », 2018, 176 pages, 17 €
Et voilà que Jean-Loup Chiflet entend venir en aide à ceux qui, selon certains puristes sourcilleux, dénaturent, aliènent, voire laissent coloniser notre langue... Mais non, se réjouit-il, celle-ci évolue, s’enrichit, est revigorée par le génie de ces « jongleurs de mots » dont notre littérature fourmille. Du Bellay n’a pas voulu la faire « rayonner », « l’illustrer » ? Et qui a dit : « Les seules personnes qui défendent la langue française sont celles qui l’attaquent » ? Mais le grand Marcel lui-même. Alors, de Marot et Rabelais à Jacques Prévert et Jean Tardieu, en passant par Georges Fourest et Georges Perec, accueillons avec empathie : « On est bête quand on sème. » (Apollinaire.) ; « Assiette en glaise : écuelle. » (Alphonse Allais.) ; « Elle a ouï ce que toute oie oit. » (Raymond Devos.) ; « Mon Dieu, je n’avons pas étugué comme vous/Et je parlons comme on parle cheux nous. » (Molière.) Eh non, le français n’est pas encore « tombé sur la tête » ! Et vive tout ce que nous apportent les parlers régionaux et les francophones et les « argoteurs » du monde entier ! Bibliographie. Nicole Vallée

HISTOIRE DES DICTIONNAIRES DE LITTÉRATURE FRANÇAISE de Giovanni Dotoli
Hermann, « Vertige de la langue », 2018, 164 pages, 20 €
En 1584 naît « le premier volume de la bibliothèque du sieur de La Croix du Maine », qui est « un catalogue général de toutes sortes d’autheurs qui ont écrit en français depuis cinq cents ans et plus jusques à ce jour d’huy... ». Cette création ouvre une voie qui ne cessera de s’enrichir prodigieusement ; elle développe un modèle d’organisation logique basé sur l’alphabet, cette clé en or qui, tout en imposant un ordre universellement admis, instaure un esprit démocratique à l’ensemble. En même temps, on assiste à l’établissement d’un « champ littéraire » au sein duquel l’auteur acquiert une certaine renommée. La littérature possède désormais sa place dans « l’ordre du monde ». « Elle apparaît comme une immense symphonie jouée par une infinité de musiciens-auteurs... », écrit Giovanni Dotoli. Le dictionnaire devient un genre littéraire à lui seul, instrument de connaissance modifiable à l’infini, représentation vivante de la parole écrite d’expression française. Tous nos grands écrivains figurent dans cette « Cité idéale » évoquée par Georges Perec. Cependant, les femmes n’ont pas autant bénéficié de ce riche patrimoine. Les ouvrages anciens les oublient, sauf si elles ont eu un rôle politique, occulte de préférence, ou un statut de sainte ; sainte Geneviève, par exemple, qui cumula les deux fonctions. L’esprit du dictionnaire ayant sensiblement évolué depuis ses origines, il se teinte désormais d’affectivité, il tombe amoureux ! Alors, on peut raisonnablement espérer atteindre la parité à l’avenir. Monika Romani

LA GRAMMAIRE de Roland Eluerd, préface d’Erik Orsenna, dessins de Thomas Tessier
Éditions Garnier-Le Monde, 2018, 250 pages, 17,50 €
« Une grammaire de plus », allez-vous soupirer. Oui, mais celle-ci n’est peut-être pas comme les autres. Son auteur vous guide dans une connaissance améliorée de notre langue en développant trois grands thèmes : la phrase et ses composants, le verbe, ses emplois, sa conjugaison, les classes grammaticales des mots, illustrant son propos de nombreux exemples littéraires, aussi bien que d’aperçus de l’évolution des usages. Chacun trouvera ici des réponses à ses questions, la phrase « dans tous ses états », et pourra savourer les charmes de l’anacoluthe ! Surtout n’oubliez pas, à l’instar de l’enthousiaste préfacier, que « la langue, c’est la VIE ! ». Nicole Vallée

VOUS SAUREZ TOUT SUR LE MOT MOT de Yves Hirschfeld et Cécile Berriet
Le Robert, 2018, 224 pages, 12,90 €
Un livre consacré au seul mot mot ? Celui qui ne possède même pas d’étymologie ? Le linguiste Alain Rey l’affirme : au commencement de sa vie, il n’est qu’un grognement, à peine un son. Alors, cette formidable mutation sémantique mérite un bel hommage. En effet, de ce bref vocable on ne peut se passer. En amour évidemment ; et pourquoi ne pas tenter l’acrostiche, à la manière de Musset et George Sand ? Les auteurs nous en offrent un exemple coquin... Pour tester nos compétences linguistiques et s’amuser à fabriquer un palindrome ; exercice redoutable qui produira une phrase burlesque dénuée de sens, pouvant se lire indifféremment de gauche à droite ou vice versa : « Tu l’as trop écrasé, César, ce Port-Salut » ! Plus simplement, réfléchissons à notre comportement à l’égard des mots. Nous en sommes parfois avares, est-ce parce qu’ils nous manquent par excès d’émotion, ou les avons-nous juste sur le bout de la langue ? Savons-nous en jouer avec humour ? Les faire chanter ? Les utiliser à bon escient ? Prendre garde à leur poids ? Mais, surtout, fi du mutisme ! Monika Romani

LES MOTS FRANÇAIS DANS L’HISTOIRE ET DANS LA VIE de Georges Gougenheim, préface d’Alain Rey
Omnibus, 2018, 768 pages, 28 €
Les mots à travers l’Histoire ; La Nature ; L’Homme ; La Vie sociale ; Les Activités humaines ; Quelques verbes et adjectifs ; Les grands classiques témoins de leur temps. Index : français–latin–langues romanes – langues germaniques – autres langues. Des chroniques vivantes et suggestives destinées à tous, où l’éminent grammairien qu’est l’auteur se réfère à la plus grande littérature et nous fait découvrir que le contexte culturel donne aujourd’hui tout son sens au passé. Nicole Vallée

FAITES LE POINT ! LES RÈGLES INCONTOURNABLES POUR BIEN RÉDIGER de Marie-France Claerebout
PUF, Projet Voltaire, 2017, 272 pages, 12 €
Au cours de cet ouvrage, à la fois pratique et ludique, dû à une correctrice professionnelle, vous bénéficierez de quinze quiz par thème et de sept exercices d’application avec les solutions. Vous allez tout savoir des règles de l’orthotypographie : ponctuation, majuscules, abréviations... Écrire un courrier privé, une lettre de candidature, promouvoir un produit, publier un bilan chiffré, un mémoire truffé de citations, vous adresser à une association, tout cela vous paraîtra désormais, sinon aisé, du moins pas trop difficile... Index alphabétique. Nicole Vallée



        Signalons aussi :

  • BONHEURS ET SURPRISES DE LA LANGUE, par l’Académie française (Philippe Rey, 2018, 288 pages, 20 €).
  • L’ALMANACH LAROUSSE DES AMOUREUX DES MOTS, de Wendy Bouchard et Bernard Fripiat (Larousse, réédition 2018, 384 p., 19,95 €).
  • LES SECRETS DES MOTS, de Jean Pruvost (La Librairie Vuibert, 2019, 336 p., 21,90 €).
  • De Jean-Pierre Colignon, aux éditions CFPJ (Centre de formation et de perfectionnement des journalistes), 2018 :
    DICTIONNAIRE ORTHOTYPOGRAPHIQUE FRANÇAIS (304 p., 28,50 €).
    DICTIONNAIRE MODERNE ET PRATIQUE DES DIFFICULTÉS DU FRANÇAIS (304 p., 28,50 €).
  • 10 RÈGLES DE FRANÇAIS POUR FAIRE 99 % DE FAUTES EN MOINS, de Jean-Joseph Julaud (Points, à paraître en février 2019).
  • LA PRUNE, de Marie Treps (Tohu-Bohu, à paraître en mars 2019).
  • * * *
  • AINSI PARLENT LES FRANÇAIS, de Julie Barlow et Jean-Benoît Nadeau (Robert Laffont, 2018, 396 pages, 21 €).
  • HOMMAGE AUX MOTS. L’INTELLIGENCE DES DICTIONNAIRES, d’Alain Rey (Hermann, « Vertige de la langue », 2018, 264 p., 24 €).
  • LES EXPRESSIONS IDIOMATIQUES, VOLUME 2, de Salah Mejri, dessins de Thomas Tessier et illustrations anciennes (Éditions Garnier, « Les petits guides de la langue française, Le Monde », 2018, 96 p., 6,90 €).
  • LA NÉOLOGIE TERMINOLOGIQUE, de John Humbley, préface de Rita Temmerman (Les Éditions Lambert-Lucas, 2018, 472 p., 40 €).
  • LE POURQUOI ET LE COMMENT DES EXPRESSIONS FRANÇAISES. PETIT INVENTAIRE INSOLITE POUR LES AMOUREUX DE LA LANGUE FRANÇAISE, de Delphine Gaston-Sloan (Larousse, 2018, 544 p., 16,95 €).
  • BRASSENS. MAIS OÙ SONT LES MOTS D’ANTAN, de Jean-Louis Garitte, préface d’Alain Rey (Atlande, 2017, 700 p., 15 €).
Nos adhérents publient
  • Alexandre le proviseur, roman de Jean-Jacques Fourest, est une histoire d’amour inscrite dans la modernité (Les Éditions Persée, 2018, 344 p, 23,40 €). Dans ses remerciements, l’auteur cite Philippe Le Pape et Guillemette Mouren.
  • Catherine Distinguin, dans Vivre l’Histoire ensemble (n° 6), relève les contradictions entre les discours du président de la République sur une « véritable politique française de la francophonie » et les faits : nomination d’un anglophone à la tête d’Air- France-KLM, projet de loi réduisant le champ d’application de la loi du 4 août 1994, etc.
  • Marelle lunaire, tel est le titre du nouveau recueil de poèmes illustrés de Marcienne Martin (84 p., 12 €, version numérique : 8,99 €). Extraits sur le site de L’Harmattan.
  • Achour Boufetta annonce la sortie de son troisième livre de poésie : Miel et fiel, chez Édilivre.
  • « Contrôle technique de la langue française », article d’Henri Naret, est paru dans Art et Poésie de Touraine.
  • Une nouvelle édition d’Un patron français en Chine, d’Axel Maugey, avec une préface d’Yvon Gattaz, paraîtra au printemps 2019, chez Unicité.
  • Christian Massé nous signale la réédition de deux de ses ouvrages aux éditions Antya : La Dernière Nuit de Josépha (roman) et Les Genêts (récit autobiographique), d’abord paru sous le pseudonyme de Julien Viaud.
  • Aux éditions Glyphe, d’Éric Martini, Jeanne Teisson parle de Sarah Bernhardt, Édith Piaf, Colette, Agatha Christie... dans Elles ont aimé un homme plus jeune.
Retour haut de page Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •