Défense de la langue française   

Éditorial N° 197

par : Jean DUTOURD de 1 'Académie française

LES FÉLICITATIONS DU PRÉSIDENT
au lauréats du Plumier d'Or
Voici L'allocution prononcée par notre président, à 1'Hôtel de Ville de Paris, le 10 mai, lors de la remise des prix aux vainqueurs du Plumier d'or 2000 . Profitons de cette occasion pour vous inviter à faire participer de nouveaux collèges au Plumier d'or 2001 (inscription dès octobre).

Lauréats du Plumier d'Or. Remise des prix à l'hotel de ville de Paris Mesdemoiselles et Messieurs, ou plutôt, chers « Plumiers d'or » comme on dit : chers Prix d'excellence,
En ce moment, l'azur est un peu trouble pour la langue française qui, si l'on s'en remet au hasard, risque de devenir un métis d'américain et de charabia. Mais cela n'empêche pas la gaîté de tintinnabuler dans mon coeur, car vous m'avez fait le plus beau cadeau que la jeunesse puisse faire à la vieillesse : vous m'avez donné la certitude que le lien qui attache l'un à l'autre ces deux âges de la vie n'est pas rompu. Ce lien, c'est la compréhension. C'est le fait que vous parliez le même langage que moi, le même langage que me parlaient mes parents. Vous êtes de mon sang, de ma race, chose qui existe très fortement quoiqu'on n'ait plus le droit de prononcer son nom.

Chacun d'entre vous va recevoir un diplôme certifiant que vous êtes bien de chez nous, et fiers d'être de chez nous. Il faudra garder précieusement ce document, qui est honorable comme une décoration, et qui le sera de plus en plus, à mesure que l'on tâchera de supprimer les patries pour installer quelque chose qu'on fait passer pour le meilleur des mondes et qui sera, bien entendu, le pire, puisqu'il tendra à effacer toute différence entre les hommes, à faire de ceux-ci d'immenses troupeaux de moutons, courant aveuglément, talonnés par les aboiements des chiens.

La langue française est la meilleure protection qu'on puisse trouver pour n'être pas changé en mouton. Nous crions cela depuis cinquante ans, ce qui veut dire que nous commençons à être un peu enroués. Merci de prendre notre relève, chers Plumiers d'or, avec vos voix pleines de force et de santé. Je ne vous dirai pas, comme Bonaparte aux Pyramides, que quarante siècles vous contemplent, mais j'aperçois nettement quatre cents ans de littérature française qui comptent sur vous. Montaigne, La Fontaine, Voltaire, Balzac, Hugo, Proust vous regardent, chers Plumiers d'or. C'est dire que vous avez une sacrée responsabilité !

Jean DUTOURD
de 1 'Académie française
Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •