Défense de la langue française   

Éditorial N° 258


Nos présidents
-------------------------------------------------------------------------------------------

Depuis sa création en 1958, DLF a toujours été présidée par un membre de l’Académie française, Maurice Genevoix et Jean Dutourd occupèrent chacun cette fonction pendant vingt ans (1960-1980 ; 1989-2009).
Craignant de ne plus être suffisamment disponible pour l’Association et désireux de se consacrer à ses livres, Philippe Beaussant a demandé à Xavier Darcos de le remplacer.
Nous avons donc le plaisir de vous présenter ici notre nouveau président, tout jeune membre de l’Académie française, puisque, élu en 2013, il n’a prononcé son discours de réception que le 12 février 2015 !
Cela dit, tout le monde connaît Xavier Darcos et sait qu’il est le secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques depuis 2010. Tout le monde sait aussi – ce qui le place au pinacle, pour tous ceux qui se mobilisent pour notre langue – que, nommé en juin 2010 « ambassadeur, chargé de mission pour l’action culturelle extérieure de la France », il a reçu pour mission de créer l’Institut français, Institut qu’il a présidé du 1er janvier 2011 au 1er février 2015, et qu’il est depuis « ambassadeur pour le rayonnement du français à l’étranger».
Comme Jean Mistler, qui présida DLF de 1980 à 1988, Xavier Darcos est aussi connu comme homme politique. Étant donné les statuts de notre Association, nous ne nous étendrons pas sur cette question.
Surtout, comme ses grands prédécesseurs, Xavier Darcos est un véritable écrivain.
En dehors de ses ouvrages sur l’école – sujet qui, comme à nous tous, lui tient particulièrement à coeur – signalons parmi la vingtaine d’ouvrages qu’il a publiés : Histoire de la littérature française (Hachette, 1992, rééd. 2013), Mérimée (Flammarion, 1998), Tacite, ses vérités sont les nôtres (Plon, 2007), Dictionnaire amoureux de la Rome antique (Plon, 2011), La Poésie française (Eyrolles, 2012), Oscar a toujours raison (Plon, 2013), Auguste et son siècle (Artlys, 2014).
Il faut ajouter à cet éclectisme littéraire, l’amour que, depuis sa jeunesse, Xavier Darcos voue à la musique.
Il était donc logique qu’il succède à Philippe Beaussant.
C’est toujours avec une certaine fierté que, pour présenter DLF depuis le mois de juin 2011, je précisais que son président était Philippe Beaussant, musicologue auquel nous devons la renaissance de la musique baroque en France, et des livres merveilleux... À chaque fois que je citais l’un de ses ouvrages qui m’avait enthousiasmée, mon interlocuteur m’en citait un autre. Ainsi, je recommandais Le Roi-Soleil se lève aussi. On me rétorquait La Malscène. Je suggérais Vous avez dit « baroque » ? Mais, Vous avez dit « classique » ? est encore plus beau, me disait-on. Ou : lisez Titien. Le chant du cygne. Certes, me répondait-on. Et que dites-vous de Lully ou le musicien du soleil ? Tout récemment encore, à de mêmes propos, augmentés de mes nouvelles découvertes, il m’a été répondu : « Connaistu L’Archéologue ? » Eh bien non ! Mais maintenant, je peux vous recommander aussi ce beau roman, à moins que vous n’ayez déjà lu les trente-trois ouvrages de notre président d’honneur !
Guillemette Mouren-Verret
Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •