Défense de la langue française   
À l’École navale
----------------------------------
Le 5 juillet à 13 h 30, en gare de Brest, les premiers lauréats du Plumier d’or 2016, Clémence, Piérina, Margot, Éline, Céleste, Zakarie, Maxime, Théo, Madeleine et Clarisse retrouvaient leurs deux accompagnateurs et entamaient leur séjour de quarante-huit heures à l’École navale sur la presqu’île de Crozon. À la différence des années antérieures, la Marine nationale accueillait les lauréats à terre et non en mer.

Un programme très dense et très complet a permis à ces deux journées de joindre l’instructif au distrayant sous un soleil magnifique. Ces activités multiples ont même libéré une petite heure pour aller se mouiller les pieds sur la belle plage de Morgat.

• La sortie en mer sur le Naïade a été une excellente entrée en matière. La visite des ateliers de la marina et des installations de formation (notamment de ravitaillement à la mer) n’a pas manqué de soulever de nombreuses questions. La découverte de l’histoire de l’École navale et de ses élèves a captivé son monde. Enfin, peu de temps avant de quitter l’École, l’expérience du simulateur dans le bâtiment Iphigénie a constitué le point d’orgue de ce séjour très dense.

• Le Primauguet, qui en 2014 avait accueilli pendant six jours les lauréats, a été visité et cette frégate anti-sous-marine a livré une partie de ses secrets.

• La riche histoire de la base navale de Brest et la diversité de ses installations, des appontements de Laninon au canon « la Consulaire », à proximité du pont de Recouvrance, ont démontré à tous que les navires naissent, vivent et disparaissent dans les arsenaux. Les préparatifs de Brest 2016 donnaient un petit air de fête aux austères installations militaires.

• Les marins-pompiers de Brest ont passionné l’auditoire et le déploiement de la grande échelle, flambant neuve, a eu tout son effet. Une alerte réelle a arrêté net la démonstration. Les marins-pompiers ont couru à leurs véhicules : il ne s’agissait pas d’un exercice. Seuls face à la grande échelle, il ne nous restait plus qu’à prendre congé, nos hôtes ayant disparu, appelés par un devoir impérieux. Nos jeunes gens ont pu, sur le vif, réaliser l’intensité de cet engagement.

• La base de Lanvéoc-Poulmic a su mobiliser l’attention de l’assistance au centre d’entraînement à la survie et au sauvetage de l’aéronautique navale, doté d’installations spectaculaires, sur l’hélicoptère Lynx en cours de visite périodique et dans le domaine de la simulation.

Ce séjour à l’École navale a eu son lot de surprises : un exercice commando plein de réalisme a invité le petit groupe à la prudence et au respect des consignes, et la participation à la cérémonie des couleurs, le dernier jour, a révélé toute la grandeur de ce cérémonial dépouillé.

Ce séjour passionnant s’est achevé en gare de Brest le 7 juillet à 15 h 30. Les lauréats ont retrouvé leur famille immédiatement ou quelques heures plus tard à Paris.

Leurs accompagnateurs ont apprécié la gentillesse et la bonne éducation de ces adolescents. L’ambiance a été amicale tout au long de ces journées et le groupe, après un peu de timidité, s’est soudé autour d’un baby-foot, à la grande joie de Claude et Franck.

Claude Gangloff et Franck Sudon
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •