Défense de la langue française   

Affaires européennes
langue française, défense et usage, sites Internet. institutions européennes.

98710. - Question publiée au JO le : 04/07/2006.
Tout en ayant conscience des efforts engagés par les institutions communautaires en vue d'offrir des versions multilingues de leurs sites internet, pour satisfaire les exigences des traités et une légitime aspiration des États, des entreprises et des citoyens à recevoir une information dans leur propre langue, force est de constater que des pans entiers de compétence demeurent encore proposés sous une seule version linguistique. M. Bruno Bourg-Broc prie Mme la ministre déléguée aux affaires européennes de bien vouloir l'assurer que la priorité politique de communication à la commission ira donc à la traduction. Parmi les retards importants qui ont été pris et qu'il convient de combler au plus vite, il y a lieu de pointer les sites de la Commission consacrés à la diplomatie, tous unilingues actuellement, dans ce domaine pourtant clé des relations qu'entretient l'Union européenne avec nos partenaires. Ainsi en est-il du portail général (http ://europa.eu.int/comm/world), et des sites stratégiques dédiés à l'élargissement (http ://europa.eu.int/comm/enlargement), à la « politique européenne de voisinage » (http ://europa.eu.int/comm/world/enp), et aux relations extérieures (http ://europa.eu.int/comm/external/relations).

Réponse publiée au JO le : 26/09/2006
La Commission européenne a été interpellée à différentes reprises sur la question de la traduction dans les différentes langues officielles de l'Union européenne de ses sites internet, par les autorités françaises, comme d'ailleurs par des membres du Parlement européen. Àce jour, la situation demeure cependant insatisfaisante, en particulier sur les sites consacrés aux relations extérieures de l'UE. Les services de la Commission ont jusqu'à présent mis en avant leurs difficultés à faire face à l'élargissement du 1er mai 2004 et à ses conséquences en matière de traduction. Ils font également part de leur volonté de pouvoir proposer une information dans le plus grand nombre de langues officielles de l'Union européenne. C'est en effet, pour la Commission, un élément essentiel de crédibilité et de légitimité. Afin de s'adapter au nouveau contexte linguistique, les services de la Commission ont engagé des réformes de structure dont les premiers résultats tangibles devraient se manifester au cours des prochains mois. À défaut, le Gouvernement formulera des observations aux responsables de la Commission sur ce sujet qu'il suit avec la plus grande attention. UMP12REP_PUBChampagne-ArdenneO

Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •