Défense de la langue française   

Éducation nationale
Enseignement, programmes, langue française.

10533. - Question publiée au JO le : 20/11/2007
M. Marc Dolez demande à M. le ministre de l'éducation nationale de lui préciser les mesures concrètes qu'il entend mettre en oeuvre pour, dans la répartition des enseignements, donner « une priorité absolue à l'apprentissage de la langue française » comme il s'y est récemment engagé.

Réponse publiée au JO le : 05/02/2008
Les dernières évaluations internationales PIRLS pour les élèves de dix ans et PISA pour les élèves de quinze ans montrent que notre pays n'est pas bien placé dans le domaine de l'apprentissage de la lecture et de la maîtrise de la langue et qu'il perd régulièrement des places par rapport à nos principaux partenaires dans les classements internationaux. Ces résultats préoccupants qui sont confirmés par nos propres évaluations dont le Haut Conseil de l'éducation s'est fait récemment l'écho doivent amener le système éducatif à réagir. C'est pourquoi il convient de donner « une priorité absolue à l'apprentissage de la langue française » en commençant par l'école primaire qui n'est pas une simple étape de la scolarité mais la clef du succès de toutes les études ultérieures. La réécriture complète des programmes de l'école primaire qui est en cours fixera les objectifs à atteindre de façon claire et compréhensible par tous et rendra à l'apprentissage de la langue française la place centrale qui lui revient. Une nouvelle grille horaire donnera à l'étude du français aux cycles 2 et 3 de l'école primaire un horaire d'au moins deux heures par jour. La redéfinition des programmes de français au collège est également bien avancée et confirmera le recentrage de notre système éducatif sur les apprentissages fondamentaux.

Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •
>