Défense de la langue française   

Coopération, développement et francophonie
politique extérieure, francophonie, Arménie

113829. - Question publiée au JO le : 19/12/2006.
M. Jean-Claude Flory attire l'attention de Mme la ministre déléguée à la coopération, au développement et à la francophonie sur les événements nationaux et internationaux qui animeront l'année de l'Arménie célébré en France du 21 septembre 2006 au 14 juillet 2007. En Europe centrale et orientale, l'Arménie est sans conteste, avec la Roumanie, la Pologne et la Moldavie, l'un des pays qui comptent le plus de francophones avec, notamment, plusieurs écoles et collèges dispensant l'enseignement en langue française sur le territoire de la République d'Arménie. L'attachement des Arméniens à la France est historique et plusieurs fois séculaire. Dans le cadre des échanges établis entre la France et l'Arménie, il souhaite connaître quelles sont les actions en faveur de la coopération, du développement et de la francophonie, qui pourront être pérennisées sur du plus long terme.

Réponse publiée au JO le : 20/02/2007
Les actions de coopération culturelle, scientifique et technique menées par la France en Arménie dans le cadre de l'accord de 1995 sont particulièrement mises en valeur à l'occasion de l'année de l'Arménie en France. L'enveloppe de coopération bilatérale en 2007 se monte à 516 000 EUR, avec quatre priorités. La formation des élites concentre 50 % des moyens en 2007, l'université française en Arménie (UFAR) en constituant l'action saillante. L'UFAR propose à des promotions d'environ 150 étudiants recrutés chaque année sur concours, un enseignement aux normes françaises dans trois filières : droit des affaires, commerce international et gestion. L'université transmet une image d'accès au savoir, dans des domaines habituellement monopolisés par l'anglais. Une part croissante des moyens sont consacrés à la promotion du français (en 2007 : 12 %). L'Arménie compte 10 % d'apprenants de français (58 000 dans le secondaire, 2 500 dans le supérieur) et 500 professeurs de français. Le développement du dispositif d'enseignement du français passe par le soutien à une école maternelle et à quatre établissements secondaires bilingues (dont trois à Erevan et un à Gumri). Le soutien aux sections bilingues témoigne de notre volonté d'entretenir une image d'excellence. Le soutien apporté à l'Alliance française, créée en 2003, vise à lui permettre de développer son rayonnement, en particulier en lui confiant depuis 2006 l'organisation des séminaires de formation continue des enseignants de français. Un poste d'attaché de coopération pour le français a été créé à partir de septembre 2007 afin de développer ces actions. L'appui à la diversité culturelle, qui totalise 12 % des moyens en 2007 est un moyen de rendre la France attractive et passe essentiellement par l'organisation d'une semaine de la francophonie et par le soutien, cette année, à la saison française en Arménie, accompagnant l'année de l'Arménie en France. Cette saison est un renforcement des manifestations culturelles habituellement organisées dans les domaines du cinéma, de la télévision (émissions françaises), de la chanson (cabarets), et du théâtre. Dix-neuf pour cent des moyens en 2007 seront consacrés à la coopération technique dans les domaines du tourisme et de la santé, avec l'objectif de trouver des synergies avec l'action des collectivités locales et territoriales, mais aussi avec l'action communautaire. Le poste, soutenu notamment par la ville de Vienne, développe l'expertise touristique, qui se conjugue avec l'expertise dans le domaine du patrimoine (architecture) et favorise la promotion du français (formation des guides, diffusion d'informations touristiques en français). Le soutien au lycée professionnel s'inscrit dans cette démarche, avec des filières de formation aux métiers dits « de bouche », en couture, coiffure et secrétariat. Lyon, Villeurbanne ainsi que les conseils généraux du Rhône et de l'Isère avaient financé la rénovation du bâtiment. La tradition de coopération dans le domaine de la médecine favorise également l'enseignement du français. Les collectivités territoriales (conseil général des Bouches-du-Rhône, ville de Romans-sur-Isère) apportent un soutien important dans le domaine des infrastructures médicales (maternité, petite enfance) et La Poste accompagne leur action en se centrant sur la formation. L'UFAR a ouvert ses portes en septembre 2000 et a bénéficié d'un important soutien de l'ambassade. À mesure que l'université prend son autonomie, l'ambassade, à la demande de la direction générale de la coopération internationale et du développement, réoriente progressivement son action vers la promotion du français et les secteurs techniques (tourisme, santé). L'objectif est d'entretenir le capital francophone de l'Arménie, actuellement en perte de vitesse (du fait principalement de l'absence d'obligation d'étudier deux langues européennes à l'école) et de valoriser l'acquisition de la langue française par l'accès aux formations supérieures et aux formations continues.

Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •