Défense de la langue française   

Difficultés rencontrées par le CIDEF (Centre international d'études françaises de l'UCO)

Question écrite n° 25331 de M. Christian Gaudin
- publiée dans le JO Sénat
du 16/11/2006 -
M. Christian Gaudin attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur l'inquiétude des responsables d'établissements qui reçoivent des étudiants étrangers et qui sont concernés par les mesures mises en place pour le contrôle des visas.
Les écoles de FLE (français langue étrangère) craignent en effet que la mise en place des centres pour les études en France (CEF) dans les ambassades et consulats français nuise au bon apprentissage de la langue et de la culture françaises.
Le problème réside dans le fait que le fonctionnement des CEF s'accompagne de mesures restrictives pour l'obtention des visas, qui est conditionnée par la réalisation d'un projet d'études. Ainsi un étudiant étranger désireux de venir apprendre le français dans notre pays pour une période supérieure à trois mois, sans nécessairement justifier d'un projet d'études, se voit refuser son visa. L'augmentation constatée de refus de visas à l'encontre des étudiants a des conséquences graves sur l'activité des centres de FLE.
Ainsi, ces derniers proposent d'intégrer les formations dans ces centres aux critères d'obtention des visas pour les étudiants étrangers. Aussi, il lui serait agréable de connaître sa position sur cette proposition, qui participe de la promotion du français et de la France dans le monde.

En attente de réponse du Ministère des affaires étrangères

Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •