Défense de la langue française   

JEUNESSE ET SPORTS
Commission de terminologie du ministère de la jeunesse et des sports

20811 - 2 décembre 1999. - M. Jacques Legendre attire l'attention de Mme le ministre de la jeunesse et des sports sur la situation de la commission de terminologie spécialisée du ministère dont elle a la charge. Le rapport 1998 de la commission générale de terminologie indique en effet que depuis le 3 juillet 1996, et ce malgré la nomination d'un haut fonctionnaire responsable, cet organisme n'est toujours pas mis en place. Il ne semble pas en aller différemment en 1999. Le domaine sportif est pourtant l'un de ceux qui sont les plus touchés par la prolifération de termes étrangers, notamment anglo-saxons, tant en ce qui concerne l'apparition de nouvelles activités, quel que soit le lieu de leur origine dont la France (snow bord, snow ride, fun board, speed board, canyoning, beach volley…) qu'au regard de l'abandon progressif de termes français jusqu'ici utilisés (coach pour entraîneur, flanker pour demi de mêlée, auto goal pour but contre son camp…). Soulignant l'importance qui s'attache à la défense, à l'enrichissement et à la promotion de la langue française, il lui demande en conséquence quelles mesures elle compte prendre pour assurer la mise en place effective de la commission de terminologie spécialisée du ministère de la jeunesse et des sports.

Réponse. -Madame la ministre de la jeunesse et des sports est consciente de l'importance de l'enrichissement de la langue française et de sa promotion. Elle est attentive à l'emploi de termes étrangers dans le sport et aux solutions qui peuvent être proposées. Les jeux olympiques d'hiver de 1998 avaient déjà été l'occasion d'un travail sur cette question avec la réalisation d'un lexique anglais/français/japonais des sports olympiques. Il est nécessaire que les travaux entrepris à cette occasion soient relancés et approfondis. Les besoins terminologiques nouveaux doivent être recensés et des propositions de création ou de définition du vocabulaire sportif élaborées. Par décision du 20 octobre 1999, Mme la ministre a nommé un nouveau haut fonctionnaire chargé de la terminologie et de la néologie au ministère de la jeunesse et des sports. À l'occasion de cette nomination, le mode de travail de la commission a été redéfini. C'est ainsi que des réunions préparatoires composées du président, du haut fonctionnaire et de quelques experts auront lieu chaque mois et que la commission se réunira trois fois par an. Afin de pouvoir proposer un équivalent français aux termes sportifs d'origine étrangère à la commission générale de terminologie, la commission spécialisée du ministère de la jeunesse et des sports va travailler avec d'autres instances et notamment avec la commission « le français langue du sport .».


Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •