Défense de la langue française   

Économie
Ministères et secrétariats d'État
(Défense et usage - sport)


Question 18/11/2003 :

Jacques MYARD appelle l'attention du Ministre de la Jeunesse et des Sports sur le rôle des équipes nationales dans le sport professionnel moderne.

En effet la France compte aujourd'hui parmi les grandes nations du sport dans de nombreuses disciplines. Chaque Français a pu ressentir le fierté de voir l'équipe de France remporter la coupe du monde de football, ou encore de voir régulièrement le Quinze de France briller au plus haut niveau. Les sportifs français sont désormais connus et reconnus dans le monde entier.

Ils sont devenus d'extraordinaires ambassadeurs de notre pays et de notre culture. Ils sont également un vecteur privilégié de la cohésion nationale, rassemblant toutes les catégories sociales sous leur bannière.

Dans le même temps, cette reconnaissance va de pair avec une activité commerciale en pleine expansion, s'appuyant sur une popularité sans limites. Ainsi l'habitude a-t-elle été prise pour chaque équipe d'adopter un « hymne », c'est à dire une chanson qui lui est associée, et entonnée lors de ses apparitions.

Or il s'avère que toutes les équipes de France ont systématiquement choisi une chanson anglo-saxonne comme « hymne ». Cette pratique est quelque peu surprenante de la part de ceux qui ont le privilège de représenter leur pays au niveau international. Elle est d'autant plus surprenante lorsque l'on connaît les succès des musiciens français dont certains parviennent à s'imposer sans renier leur identité, dès lors qu'on leur laisse l'accès à un marché dominé par les producteurs anglosaxons.

De surcroît le statut particulier des porteurs du maillot de l'équipe de France reste institutionnalisé par les nombreux financements publics des fédérations qui permettent leur préparation aux compétitions internationales. Il convient dès lors de clarifier leurs obligations au regard de l'engagement de l'Etat jusque dans la carrière individuelle de chacun d'entre eux.

Il lui demande en conséquence quelles mesures il entend prendre pour rappeler leurs devoirs aux fédérations sportives qui gèrent les équipes nationales.
Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •