Défense de la langue française   

Situation des centres culturels et instituts français

Question écrite n° 06527 de Mme Patricia Schillinger
publiée dans le JO Sénat
du 11/12/2008
Mme Patricia Schillinger attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères et européennes sur la situation préoccupante des centres culturels français et des instituts français en Allemagne. En effet, ces dernières années, des coupes budgétaires importantes ont été effectuées sur le réseau des instituts français à l'étranger. Par exemple, selon l'avis n° 102 tome II fait au nom de la commission des affaires étrangères du Sénat sur les crédits pour 2009 de l'action culturelle et scientifique extérieure, le réseau des instituts français en Europe s'est réduit d'un tiers de 2000 à 2007 et l'enveloppe de coopération culturelle, universitaire et scientifique du réseau français est en cours de réduction de plus de 50% en termes réels sur 5 ans (2006-2011). Ainsi, le réseau culturel français à l'étranger est menacé dans sa substance et ces réductions budgétaires successives conduisent non seulement à une remise en cause fondamentale de l'action culturelle de la France en Allemagne, mais aussi sur l'ensemble du réseau en Europe. Par ailleurs, en 10 ans, en Allemagne, le réseau des instituts français a été réduit de plus de la moitié : il y avait 24 instituts en 1997, on en compte plus que 11 aujourd'hui. Les régulations actuelles sont des coupes sèches sans projet alternatif de remplacement et sans aucune relation avec les performances de chaque poste. Ces centres et instituts culturels sont essentiels pour développer des partenariats avec les opérateurs culturels, les collectivités locales, les universités, les organismes multilatéraux, etc… Le réseau culturel français à l'étranger s'inscrit dans le cadre de la diplomatie française d'influence et de solidarité. Les moyens qui lui sont consacrés témoignent de la volonté concrète des autorités françaises de promouvoir la diversité culturelle. En conséquence, elle souhaiterait savoir si le Gouvernement a toujours cette volonté de promouvoir la diversité culturelle et s'il entend prendre des mesures pour renforcer les moyens des instituts français en Allemagne.

Réponse du Ministère des affaires étrangères et européennes
publiée dans le JO Sénat
du 22/01/2009
En ce qui concerne l'Allemagne stricto sensu, s'il est vrai que le réseau des instituts français a diminué depuis 1997 pour ne former plus que 11 instituts ou centres culturels français, 8 centres culturels franco-allemands et 4 antennes culturelles sont à ajouter à ce nombre d'établissements, qui oeuvrent toujours aujourd'hui à la promotion de la culture française dans chaque länder. Les instituts et centres culturels (1), établissements officiels de l'État français, offrent des cours de langue française ainsi qu'une programmation culturelle et une ressource documentaire. Les centres franco-allemands (2), organismes de droit local, ont la même vocation mais proposent aussi des manifestations culturelles allemandes. Enfin les antennes culturelles (3), structures légères, ne dispensent pas de cours mais mettent en oeuvre, avec des partenaires allemands, une programmation culturelle franco-allemande. À ces établissements, il convient d'ajouter les cinq bureaux spécialisés à vocation fédérale, implantés à Berlin, qui ont pour mission de promouvoir un secteur particulier de la culture française (musique, théâtre et danse, cinéma, livre, arts plastiques). La réduction des crédits envisagée sur les trois prochaines années touchera ce dispositif, moins cependant pour en diminuer le nombre que pour reconsidérer ses modalités d'actions. Il est nécessaire dans un contexte budgétaire restreint de rationaliser les dépenses. En fonctionnement, la réalisation d'économies d'échelle passera par la création d'un établissement à autonomie financière unique basé à Berlin et un redéploiement approprié des personnels ; en intervention, une politique axée sur des priorités bien définies devra permettre de concentrer au mieux les moyens disponibles. À ce titre, des priorités claires ont été fixées à notre réseau culturel en Allemagne : contribuer à améliorer et à développer l'offre d'enseignement du français, en particulier à destination des publics professionnels et spécialisés, en offrant des possibilités de certification reconnues au niveau européen (DELF, DALF notamment). Des actions de sensibilisation à l'intérêt d'apprendre notre langue seront également conduites pour les publics jeunes ; s'associer aux campagnes de promotion de l'enseignement supérieur français pour attirer davantage de jeunes Allemands vers les formations universitaires et la recherche françaises en s'adossant aux programmes menés par l'université franco-allemande ; mieux prendre en compte la dimension économique de notre action culturelle en Allemagne, pays très solvable et où le marché des industries culturelles françaises a une marge de progression. Il en est ainsi de la musique (l'Allemagne est le premier marché d'exportation de la musique française) et du cinéma, mais aussi de la création contemporaine (arts plastiques ou arts de la scène).
(1) Berlin, Brême, Cologne, Dresde-Leipzig, Düsseldorf, Francfort, Hambourg, Kiel, Mayence, Munich, Stuttgart.
(2) Aix-la-Chapelle, Bonn, Erlangen, Essen, Fribourg, Karlsruhe, Rostock, Tubingen.
(3) Erfurt, Hanovre, Heidelberg, Magdebourg.

Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •