Défense de la langue française   

coopération
(francophonie Journée internationale de la francophonie. Bilan )

39684. - 27 juillet 2004. M. André Thien Ah Koon demande à M. le ministre délégué à la coopération, au développement et à la francophonie le bilan que dresse le Gouvernement de la Journée internationale de la Francophonie, célébrée le 20 mars dernier.

Réponse : La journée internationale de la francophonie fournit chaque année aux 180 millions de locuteurs du français, ainsi qu'aux 83 millions de personnes qui l'apprennent à travers le monde, l'occasion de fêter leur patrimoine commun. Préparées conjointement par le ministère de la culture et de la communication (délégation générale à la langue française et aux langues de France) et le ministère des affaires étrangères, les manifestations de la IXe semaine de la langue française et de la francophonie ont connu, du 13 au 20 mars 2004, un large succès en France et dans quelque 200 postes diplomatiques et consulaires ou foyers d'action culturelle et linguistique à l'étranger. Le bilan national a permis de recenser 350 manifestations, dont la plupart ont été inscrites sur le site internet du ministère de la culture et de la communication. À l'étranger, 855 opérations ont été signalées sur tous les continents. La semaine francophone s'est appuyée sur une étroite concertation interministérielle, le renforcement des partenariats locaux et le choix de thèmes adaptés faisant place aussi bien à la langue qu'aux valeurs qu'elle véhicule : la démocratie et les droits de l'homme, la diversité des cultures, le dialogue des civilisations et le développement durable et solidaire, thème du prochain sommet francophone de Ouagadougou. Le succès de cette semaine a reposé sur une mobilisation efficace de la presse écrite et audiovisuelle qui a annoncé les événements et consacre des suppléments et des articles de fond à la francophonie. En France, la sensibilisation du grand public a contribué à une prise de conscience de l'importance de la langue pour l'apprentissage des savoirs, l'expression personnelle, le dialogue avec l'autre et l'accès à la citoyenneté et à la culture. Dans cet esprit l'on mentionnera la remise du prix Raymond Devos de la langue française à l'auteur et scénariste Jean-Loup Dabadie, la deuxième édition de l'émission « Les trophées de la langue française » diffusée sur France 3 et TV5, le programme « Contes et autres récits de l'espace » proposé par le CNES dans trente planétariums francophones ou le concours de mini-messages lancé par l'opérateur Orange. A l'étranger, les manifestations ont été relayées par les programmations audiovisuelles des radios et télévisions francophones. Les postes diplomatiques et consulaires ont organisé des soirées de la francophonie autour de la diffusion télévisée des Trophées, de l'émission spéciale Rideau Rouge de TV5, de l'émission Couleurs francophones, ainsi que du Tour du monde francophone produit par la société espace francophone et l'Institut national de l'audiovisuel : cette émission a été diffusée par les chaînes francophones et accessible sur le site www.francophonie.org. Enfin, plusieurs pays ont inauguré le 20 mars des émissions radiophoniques et télévisées en français. Le signal de TV5 a été reçu pour la première fois aux Seychelles. Le ministère des affaires étrangères a financé un grand nombre de manifestations, avant comme après le 20 mars. C'est avec son concours, et à la veille du nouvel élargissement de l'Union européenne, que la fédération internationale des professeurs de français a publié, sous le haut patronage du ministre délégué à la coopération, au développement et à la francophonie, un numéro spécial de sa revue Le français dans le monde intitulé « Francophonies d'Europe ». Au total, la fête de la francophonie a permis au gouvernement français de réaffirmer, de façon vivante, la place du français sur la scène internationale : d'une part, par la présentation d'actions confortant le statut de langue de communication mondiale du français et la promotion du plurilinguisme (soutien aux enseignements bilingues francophones, promotion du français dans les organisations internationales notamment européennes, valorisation du français en tant qu'outil d'aide au développement) ; d'autre part, en faisant entendre la voix des 56 États et gouvernements membres de l'organisation internationale de la francophonie et de nombreux autres pays attachés aux valeurs de la francophonie. Enfin, la forte demande en matière d'enseignement du français a pu être appréciée à cette occasion. Le succès de cette campagne engage donc le gouvernement français à maintenir l'élan ainsi créé au profit de la maîtrise de la langue française et de la promotion de la diversité culturelle et linguistique, gage de développement et d'ouverture au monde.

Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •