Défense de la langue française   

éducation nationale
langue française, usage, lutte et prévention
52870. - 7 décembre 2004. M. Jean Tiberi demande à M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche où en sont les efforts consentis par le Gouvernement afin d'éviter une dégradation progressive du français.

Réponse publiée au JO le : 24/05/2005 : La maîtrise de la langue française est l'une des préoccupations ministérielles. En effet, comme outil essentiel de tout apprentissage, elle conditionne la réussite scolaire à tous les niveaux de la scolarité et l'insertion sociale et professionnelle. D'une part, les programmes de l'école primaire mettent la langue française au coeur des apprentissages. La lecture et l'écriture retrouvent une place essentielle dans toutes les activités scolaires. De plus, au cycle 3, des temps d'enseignement spécifiques sont consacrés à l'observation réfléchie de la langue (grammaire, orthographe, vocabulaire, conjugaison) afin de structurer les connaissances linguistiques en vue de la production de textes. D'autre part, une circulaire a été adressée aux professeurs de français en collège en septembre 2004 afin d'aider à l'évolution de leurs pratiques pédagogiques. Elle insiste sur la place des exercices fondamentaux de l'expression écrite et orale qui favorisent l'effort personnel : la dictée, la récitation, la rédaction et la mémorisation des règles de fonctionnement de la langue et du vocabulaire. Enfin, la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école conforte l'enseignement du français en lui donnant une place centrale dans le socle commun des connaissances et des compétences. En complément des heures de cours, les dispositifs de soutien aux élèves le plus en difficulté seront amplifiés.
Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •