Défense de la langue française   

(Français établis hors de France)
Absence d'Alliance française en République populaire démocratique de Corée

Question écrite n° 20620 de M. Richard Yung
- publiée dans le JO Sénat
du 01/12/2005.
M. Richard Yung attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur l’absence de stratégie de promotion de la langue française en République Populaire Démocratique de Corée. Il lui demande si la France envisage de créer une Alliance Française en Corée du Nord. Certes, la France n’entretient aucune relation diplomatique avec la Corée du Nord, contrairement à certains de ses partenaires européens tels que l’Allemagne, la Grande-Bretagne ou l’Italie. L’absence de la France dans le domaine de la coopération linguistique est en contradiction avec la stratégie française de promotion du plurilinguisme, composante essentielle de la diversité culturelle. Par ailleurs, les nord-coréens sont nombreux à vouloir apprendre le français et c’est actuellement la Suisse qui répond à cette forte demande grâce à la mise en oeuvre d’un programme de promotion de la langue française. Enfin, la République Populaire Démocratique de Corée étant située dans une région qui pèse de plus en plus dans les affaires du monde, il serait sans doute pertinent d’y diffuser la langue et la culture françaises.

Réponse du Ministère des affaires étrangères
publiée dans le JO Sénat
du 19/01/2006
La France n'a pas, à l'heure actuelle, établi de relations diplomatiques avec la République populaire démocratique de Corée (RPDC). La France entretient toutefois une relation de travail avec les autorités nord-coréennes et est ouverte au dialogue, en dépit de l'absence de relations diplomatiques. Elle a mis en place depuis l'an 2000 un programme de coopération limité à destination de la Corée du Nord, destiné à favoriser les échanges et l'ouverture de ce pays. Ce programme comprend un volet de coopération linguistique et propose chaque année, depuis 2001, des stages courts de formation linguistique à des professeurs de français nord-coréens. Des hauts fonctionnaires nord-coréens sont également venus suivre une formation spécifique à l'Institut des études politiques en 2005. Les départements de français de l'université Kim Il-sung et de l'université des langues étrangères bénéficient par ailleurs chaque année de l'envoi de documentation. Enfin, la France enverra, à compter de janvier 2006, un lecteur de français à Pyong yang. Affecté à l'université des langues étrangères, il interviendra également à l'université Kim Il-sung et sera chargé d'aider à la rénovation pédagogique de l'enseignement du français en Corée du Nord et à la formation de formateurs.

Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •