Défense de la langue française   

Usage du français lors des réunions du comité de candidature
« Paris 2008 » aux jeux Olympiques

      33109 . - 17 mai 2001. - Une lettre d'informations considérée par la communauté financière et le monde des affaires comme généralement bien informée rapporte que le président du comité de candidature « Paris 2008 » aux jeux Olympiques aurait voulu imposer la pratique du tout-anglais dans les réunions de travail de ce comité. M. Jacques Legendre demande à Mme le ministre de la jeunesse et des sports ce qu'elle pense d'une telle intention du responsable de la candidature de Paris aux jeux Olympiques, alors que la France se bat par ailleurs pour faire respecter la place et l'usage du français dans les Jeux comme c'est la règle depuis Pierre de Coubertin. Le Gouvernement aurait-il renoncé à cette louable exigence ? Ou bien le président du comité oublierait-il ces devoirs au point de donner à nos amis francophones le signal du renoncement ?

     Réponse. - Le français étant l'une des deux langues officielles du mouvement olympique, il apparaît fondé d'en défendre l'usage auprès de ses institutions, comme ce fut le cas lors des derniers jeux Olympiques de Sydney. Le Comité international olympique (CIO) avait effectivement indiqué que la langue de travai1 de la commission d'évaluation des villes candidates à l'organisation des jeux Olympiques de 2008 serait l'anglais, bien que nombre des membres de cette commission maîtrisent le français. Pour sa part, le groupement d'intérêt public Paris 2008 s'est appliqué à éditer tous les documents écrits importants relatifs à la candidature française en version bilingue. Il convient de préciser, par ailleurs, que si l'organisation des jeux Olympiques de 2008 était confiée à Paris par le CIO, à l'issue de son vote le 13 juillet prochain, le ministère de la jeunesse et des sports, le Comité national olympique et sportif français, ainsi que le futur comité d'organisation veilleraient bien entendu à ce que la langue française occupe toute la place qui lui revient en application de la charte olympique.
Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •