Défense de la langue française   

CULTURE ET COMMUNICATION
Publications de documents économiques en anglais.

31435 - 22 février 2001. - M. Jacques Legendredemande à Mme le ministre de la culture et de la communication de bien vouloir lui expliquer à quoi on peut reconnaître un film français. Ceux-ci, en effet, éprouvent de plus en plus la nécessité de se dissimuler derrière un titre anglais. C'est ainsi que Raymond Depardon est l'auteur de « Empty Quarter », Paul Vecchiali de « Once Mort », Luc Besson de « Subway », Gérard Mordillat de « Fucking Fernand », Serge Gainsbourg de « Charlotte For Ever ». Le croira-t-on ? Un film français en projet devrait être intitulé « The Napoleon Conspiracy ». La langue française en serait-elle réduite à entrer en clandestinité ? Claude Berry tournerait actuellement en anglais l'adaptation du « Vicaire » de Rolf Hochhuth. Mais il est vrai que Luc Besson avait aussi tourné « Jeanne d'Arc »… en anglais. Afin d'enrayer cette singulière épidémie qui relativise la défense par les professionnels français du cinéma de notre « exception culturelle » il lui demande de lui donner l'assurance que les aides accordées, par notre pays aux films « français » sont réservées à des films dont la version originale et le titre sont en langue française.
Retour sommaire
• Siège administratif : 222, avenue de Versailles 75016 Paris •